mercredi 25 novembre , 2020

CDC – CR de CAP du 10 au 12 juin 2015 – La messe des Directions Interrégionales

Les 10 et 11 juin s’est tenue la CAP de mobilité des Personnels du Corps de Commandement.

A la lecture de notre déclaration liminaire, la présidente Fabienne DEBAUX a souhaité apporter quelques précisions visant les emplois dédiés au renseignement pénitentiaire. Elle nous a fait remarquer que les emplois étaient budgétisés immédiatement et que le plan était suivi, soutenu avec un financement unique et que l’anticipation de l’ouverture de ces postes sans moyens humains était nécessaire pour la mise en œuvre de la politique. Par ailleurs, le lancement du recrutement est effectué afin que la DAP soit en phase avec la commande et les effectifs attendus.

Concernant les dérives ENAPiènnes au sujet du jeu de chaises musicales s’agissant des postes vacants et non proposés à la CAP, l’UFAP-UNSa Justice a lu et remis la fameuse note de service montrant les libertés prises par le directeur de cet établissement public. La Présidente s’est engagée à contrôler ces dysfonctionnements.

En termes de nouveauté de modalité de CAP, la mobilité s’est traitée avec l’aide du logiciel harmonie. Ce nouveau mode de suivi pour les CAP d’Officiers n’est pas inintéressant mais mérite encore quelques réglages.

S’agissant des dossiers de mobilités, nous avons pu vivre plusieurs rebondissements quant à l’examen de candidatures pour un poste profilé de chef de détention. La DAP reste sur sa ligne de conduite, laisser les pleins pouvoirs aux DI qui pour certain(e)s donnent, par coup de fils lors du déroulement de CAP mais aussi dans les mémoires de propositions, des éléments d’observations contraires à ceux avancés par les chefs d’établissement et forcent du coup à retirer un candidat pour en remettre un autre. La cerise sur le gâteau est que les mémoires de ressenti de motivations des agents sont construits sur des critères stratégiques et plus sur l’expérience de ces derniers. On connaissait l’aspect du copinage, mais derrière cela, ils s’efforcent de capter les ressources des établissements voisins pour réduire les risques prévisionnels de carences d’officiers de leur établissement.

Dans le même registre, l’UFAP-UNSa Justice est intervenue également sur plusieurs dossiers pour lesquels l’ancienneté des agents n’était pas reconnue. Pour explication, des agents qui ont 12 ans de carrière dans le corps et bien motivés pour prendre des responsabilités auraient d’après nos dirigeants moins d’expérience que ceux ayant juste deux ans d’ancienneté. Il aura fallu se battre avec acharnement pour que la casse soit limitée. Les postes profilés restent la chasse gardée de celles et ceux qui nous dirigent et leurs camarades.

Concernant la Liste d’Aptitude de Lieutenant et son faible taux de promotion offert, l’UFAP-UNSa Justice a fait valoir que le concours de Lieutenant qui venait d’être ouvert devait rendre un nombre conséquent d’emplois supplémentaires pour cet avancement au titre de l’année 2015. La présidente nous a informés qu’elle ne disposait pas encore des taux de PRO/PRO pour ce deuxième concours et qu’une CAP devra se tenir ultérieurement pour l’examen d’une Liste d’Aptitude au titre de cette même année. Notre Organisation portera une attention à ce suivi

Aussi, l’UFAP-UNSa Justice a demandé d’être informée systématiquement sur les raisons du retrait des listes des agents qui étaient inscrits sur la LA précédente, car aucune argumentation n’est rendue et justifiée. Les premiers responsables de DI comme l’ENAP montrent, par cette absence d’information relative au non renouvellement de la présentation de l’agent, leur manque d’honnêteté qu’ils se doivent d’avoir envers les élus de CAP comme ces agents que nous représentons.

Une autre annonce nous a été faite visant le grade de Commandant. La DAP serait intervenue pour augmenter de manière significative le nombre d’emplois, ce qui permettra de se rapprocher un peu plus du pyramidage cible. Pour notre part et à la suite de nos multiples interventions sur ce sujet, nous sommes satisfaits que les lignes puissent enfin bouger, l’UFAP-UNSa Justice restera vigilante quant à l’évolution de ce dossier.

L’UFAP-UNSa Justice continuera à être le caillou dans la chaussure de ce fonctionnement DAPien. Vous pouvez compter sur notre pugnacité pour dénoncer les travers et défendre l’intérêt commun.

L’UFAP-UNSa Justice, une présence quotidienne…

Les Elus de CAP UFAP-UNSa Justice pour le Corps de Commandement

150612 – CR CdC du 10 au 12 juin 2015

 

Related posts