CDC – Visite à Fresnes

Le 11 Juillet 2017, une délégation UFAP UNSa Justice s’est déplacée au CP FRESNES, un des établissements les plus surpeuplés de la DISP de PARIS.

Après avoir salué l’ensemble des collègues présents, notre délégation, accompagnée par le bureau local, n’a pu q’une nouvelle fois constater la détérioration des conditions de travail. Pire encore, alors que les bâtiments ne sont pas extensibles, est le sentiment d’écœurement et d’extrême insécurité des agents. Les moyens humains en Personnels de Surveillance et Techniques sont en dessous du niveau des pâquerettes ! Le CP Fresnes est rongé par l’absence d’une dotation budgétaire suffisante. Et que dire du soutien de nos Politiques, quel qu’ils soient ? Si ce n’est qu’il varie en fonction des échéances électorales.

FRESNES est au bord du gouffre !

FRESNES ne doit pas sombrer !

 L’UFAP UNSa Justice a ressenti l’impuissance de la direction locale lors d’un entretien. Cette dernière a entendu nos remarques et propositions. Notre interlocutrice nous a semblé sincère et volontaire pour essayer d’enrayer certains dysfonctionnements.

En termes de gestion de la détention, il est inconcevable que FRESNES reste dans une vétusté notoire et ne puisse pas évoluer en fonction des nouvelles missions. L’application des normes d’hygiène et de sécurité et la bonne mise en œuvre d’activités par les intervenants sont les préalables à toute évolution.

L’organisation du Quartier d’Evaluation de la Radicalisation demeure, tant dans sa situation géographique que dans son fonctionnement, une grande interrogation pour les Personnels et notre Organisation Syndicale.

Que fait-il au-dessus du Quartier d’Isolement ???

Si le site de FRESNES veut évoluer, un repositionnement général de services ou d’unités est obligatoire. Par ailleurs, chaque agent doit disposer d’une fiche de poste afin de connaître clairement ses missions. En plus d’être valorisés et encouragés dans leur travail, les Personnels doivent être redéployés sur les secteurs les plus sensibles. Pour l’UFAP UNSa Justice, un apport conséquent en effectif est aujourd’hui une nécessité !

Les Officiers et Encadrants de proximité ne cessent d’éponger la détresse de leur division et s’efforcent de garder un cap de plus en plus incertain, de contenir les exaspérations et d’éviter les incidents dans un climat de tension plus que palpable. Il est urgent de reconnaître la sous-évaluation du nombre des encadrants pour remplir les missions quotidiennes et procédures de plus en plus abondantes. L’administration se doit d’accepter que l’objectif puisse être celui de redonner un sens à notre profession, d’insuffler une énergie nouvelle : celle d’un moteur valorisant l’esprit de corps et l’engagement professionnel !

Pour la formation de nos jeunes collègues, l’UFAP UNSa Justice félicite les officiers de cette spécialité et se réjouit de leur investissement. Ce dernier doit être soutenu par une refonte du fonctionnement actuel de la détention : les gestes professionnels et la transmission du savoir-faire FRESNOIS sont la garantie de la pérennité du professionnalisme pénitentiaire. Donnez aux formateurs et tuteurs du temps ! Du temps pour transmettre leur expérience, du temps pour mieux préparer nos collègues élèves ou stagiaires à travailler sur les divisions. Là aussi, la valorisation des tuteurs et apprenants prendrait clairement une autre dimension !

L’UFAP UNSa Justice, force de proposition, forte de son analyse, a apporté des pistes afin de remédier aux difficultés les plus préoccupantes, récurrentes et dévastatrices pour l’avenir de l’outil de travail et la sécurité des Personnels.

L’UFAP UNSa Justice a, comme toujours, proposé son concours pour engager des travaux en urgence.

Le CP Fresnes héberge près de 2800 détenus pour 1200 places théoriques, soit environ près de 250 détenus par étage, équipé de 12 douches seulement quand toutes fonctionnent. L’hygiène génère des conflits permanents. C’est un enfer quotidien pour les agents d’étage, une maltraitance continue et une insulte grave à la dignité humaine.

Pour notre Organisation Syndicale, la création de locaux sanitaires supplémentaires est une urgence absolue pour chaque étage de la détention. A défaut d’installation de douche en cellule, deux cellules par niveau permettraient de créer de nouvelles douches (~6/local). Les Surveillants ne doivent plus être les otages d’un service supplémentaire d’après-midi non rémunéré, sans couverture statutaire… dans le seul but de terminer cette mission d’hygiène.

Il n’y a pas d’autres choix !!!!!

Afin de maintenir un minimum de fidélisation des agents sur le CP de FRESNES, il est maintenant temps : 

  • que nos gouvernants relèvent le défi d’une véritable restructuration
  • que nos gouvernants cessent de mépriser la nature de nos missions régaliennes en aiguisant la violence par leur amnésie ou absence de volonté
  • que nos gouvernants inscrivent le respect de la dignité des Personnels avec un empressement identique à celui des détenus 

L’AP doit sortir de ce chaos organisé !!! 

L’UFAP UNSa Justice mettra tout en œuvre pour que nos structures, comme FRESNES, redeviennent des outils de travail performants, sûrs et dignes des valeurs de notre République.

L’UFAP UNSa Justice, Organisation Syndicale responsable, revendique que les Personnels Pénitentiaires exercent leurs missions dans les meilleures conditions : hygiène respectée, sécurité garantie et risques psychosociaux réduits !                       

L’UFAP UNSa Justice, une présence quotidienne

Paris, le 12 Juillet 2017

Pour la délégation UFAP UNSa Justice

Luciano DUCCESCHI

Xavier PATRAULT

120717 – Tract CDC – Visite MA Fresnes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Related posts