vendredi 03 avril , 2020

Centre de détention  de Neuvic : URGENCE COVID-19

Le 23 mars 2020


Dans un contexte très difficile, le bureau local de Neuvic UFAP-UNSa Justice apporte un soutien inconditionnel à l’ensemble des personnels pénitentiaires (PS, PA, PT, PIP et contractuels) qui est dans l’obligation de faire face pour maintenir la continuité du service public et le bon fonctionnement de notre établissement et qui s’investit pour le bon fonctionnement de notre pays et des établissements de France et de Navarre. Et sans l’oublier, nous remercions tout particulièrement le corps médical qui se dévoue corps et âmes face à ce VIRUS .
Aujourd’hui, nous arrivons au 20000 cas de CORONAVIRUS recensés en France…D’après les spécialistes, il y aurait 100 fois plus de personnes atteintes des symptômes du COVID-19 et nous n’en sommes qu’à la première vague.

Et pourtant, les personnels pénitentiaires sont les grands oubliés de cette pandémie !!!

Mais surtout pas des martyrs en prenant autant de risques.
Nous devons tout faire pour que les mesures barrières, individuelles et collectives soient les plus efficaces possibles en réduisant massivement tous nos contacts pour éviter les contaminations. Les surveillants pénitentiaires sont les oubliés, car aucun respect des réglementations en nous imposant un contact rapproché, mais aussi en ne respectant pas la mise en place des directives du gouvernement.

Les personnels sont en danger, c’est un vrai scandale !!!


À l heure où le week-end du 21/22 mars a été très difficile dans beaucoup d’établissements par des émeutes (Uzerche, Fleury…). Et certainement que le centre de Neuvic va devenir un centre de refuge. L’UFAP-UNSa Justice de Neuvic demande rapidement tous les moyens de protection sanitaire (masques et produits désinfectants individuels) et cela pour tout le personnel. Nous demandons aussi la mise en place rapide du plan d’évacuation pour le personnel en cas d’émeute, rappel des gestes et des réflexes lors de mouvements, travail en binômes au minimum, tout en gardant les distances sanitaires. De même, si le personnel et notre encadrement ont su gérer l’événement du samedi 21 mars 2020, nous nous devons quand même de le demander, il aurait été utile de prendre en renfort par jour de week-end au moins deux agents du parloir sur quatre tout en laissant deux autres chez eux en confinement.

Mais le pire dans tout ça… Grrrrr !!!


C’est le dernier communiqué de presse de la garde des Sceaux concernant les mesures d’accompagnement pénitentiaire vis-à-vis du COVID-19. Eh!! Oui, un ensemble de mesures va permettre à la population pénale d’obtenir un crédit de 40€ par mois sur leurs comptes téléphoniques, la gratuité de la télévision et une aide majorée de 40€ par mois !! Et tout cela sans apporter avant les moyens pour son personnel.

Mais pour en finir, tous nos collègues pourrons lire Le Figaro avec AFP – Publié le 18 mars 2020 : « Afin d’apaiser le climat en détention, Emmanuel Baudin Secrétaire Général de Force Ouvrière pénitentiaire a demandé que les détenus puissent tous avoir accès à des télévisions et que les téléphones fixes soient gratuits. Il demande de plus un pécule minimum pour ceux qui travaillent habituellement pour des entreprises extérieures et qui se retrouvent désormais sans ressources, afin qu’ils puissent par exemple se payer des cigarettes ».

Donc, chacun appréciera !!! Mais la part est belle pour passer au Figaro décidément, il aime le buzz. Alors que le monde est en détresse, que nos personnes âgées sont isolées et ne peuvent plus recevoir de visites de leurs enfants et petits enfants, le gouvernement achète la paix sociale à l’intérieur de nos détentions avant de s’occuper de leurs agents.


PEUT-ON VRAIMENT CROIRE À L’ACHAT DE LA PAIX SOCIALE?


Mais non !! Madame la Ministre, soutenez et protégez plutôt vos personnels.
Madame la Ministre, soutenez et protégez plutôt votre personnel c’est votre devoir…

secrétaire local, Franck Lagana, Ufap/Unsa Justice de Neuvic

Related posts