CENTRE PENITENTIAIRE DE REAU UNE BOMBE A RETARDEMENT

Samedi en fin d’après-midi trois détenus du quartier Maison Centrale du Centre Pénitentiaire de Réau ont pris en otage un Surveillant pendant plusieurs heures. Il aura fallu l’intervention du RAID pour libérer notre collègue.

L’UFAP-UNSa Justice apporte son soutien inconditionnel aux Personnels de Réau qui ont encore su faire preuve de sang-froid et de professionnalisme face à ces évènements dramatiques.

L’UFAP-UNSa Justice souhaite un prompt rétablissement à notre collègue durement touché lors de cette épreuve et lui assure toute sa solidarité.

L’UFAP-UNSa Justice condamne cette violence gratuite devenue courante dans les détentions et demande que des sanctions pénales et administratives sévères soient infligées aux preneurs d’otages.

A force de construire des établissements « fourre-tout », l’Administration Pénitentiaire s’enlise dans un bourbier dans lequel les Personnels sont englués.

Trop c’est trop…. Les Pénitentiaires ne sont pas de la chair à coursive. Ils ne demandent qu’à exercer leurs missions dignement et en toute sécurité et cela passe inévitablement par la construction d’établissements spécialisés, à taille humaine et par un profilage de la population pénale.

L’UFAP-UNSa Justice exige une réelle prise de conscience des pouvoirs publics et du gouvernement quant à la gestion d’une certaine frange de la population pénale avide de violences envers les Personnels et par la même de l’Etat. Tout doit être mis en œuvre pour écarter ces voyous qui pourrissent les détentions.

Ce n’est qu’en prenant des décisions fortes et radicales que l’Administration Pénitentiaire se sortira de ce guêpier de violences.

Paris le, 2 mai 2016

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Les Secrétaires Généraux.

020516 – REAU une bombe à retardement…

Related posts