dimanche 15 décembre , 2019

Comité Trés Spécieux

Tract UFAP UNSA Justice Nice N°29/2019 Le 18/11/2019.

Lors du CTS du 10 Mai 2019, la direction de Nice a demandé aux Organisations syndicales représentatives de valider le passage de l’effectif du BGD de 2 à 3 agents.

La Direction argumentait cette décision par une surcharge de travail et de nouvelles attributions qu’elle y adjoindrait (besoin vital de ce 3ème agent à les écouter…).

Les 2 OS ont refusé, estimant les propos fallacieux et infondés. Cependant, dans un esprit de dialogue constructif, L’UFAP-UNSa Justice Nice souhaite l’arbitrage du CTI sur ce point.

Sauf qu’entre temps, la Direction est passée en force, nommant un troisième agent pris sur le vivier des agents postés, prétextant une soit disant Urgence. Puis, plus tard, par une note de service du 10 Octobre 2019, une des 3 surveillantes du BGD sera affectée aux Ressources Humaines. Pour L’UFAP-UNSa Justice Nice, ces entourloupes, qui semblent être le mode de fonctionnement de l’équipe de direction, confirment nos premiers sentiments négatifs de cette réorganisation des postes de travail. Au-delà, la direction n’a que faire des avis émis par les Organisations syndicales, organisant les CTS, plus par obligation, que par la volonté d’un véritable dialogue social avec les représentants du personnel.

Ensuite, par leur attitude arrogante et contradictoire, la direction niçoise piège les représentants du CTI qui ne pourront que constater l’inconstance et la vacuité de leurs discours.

Le Bureau UFAP UNSa Justice Nice

Related posts