mercredi 12 mai , 2021

Compte Rendu de l’audience du 9 avril 2021 – CPF RENNES

Ce jour, vendredi 9 avril 2021, alors que Le Ministre de la Justice, Monsieur Eric DUPONT MORETTI rencontrait les détenues du Centre Pénitentiaire de RENNES …….,les Organisations syndicales ont été reçues, pendant une heure, par Monsieur Thierry DONNARD, conseiller du Garde des Sceaux.

L’UFAP/UNSa Justice a fait part au conseiller du port de gilets pare lames non adaptés à la morphologie féminine notamment pour les surveillantes ayant une forte poitrine ; en indiquant que des collègues ayant travaillé dans la gendarmerie indiquent que les gilets  sont beaucoup plus adaptés à la morphologie féminine. Le Conseiller indique que c’est la première fois qu’il est saisi à ce sujet pour des gilets inadaptés à la morphologie féminine.

Il a été aussi indiqué que le port de ces gilets sur la journée engendrera des risques de problèmes de dos, ainsi que des problèmes liés aux chaleurs dans les mois qui viennent.

Concernant le plan de requalification, notamment pour la catégorie B voulue par certaines OS, Monsieur DONNARD a indiqué que ce plan de qualification a le mérite d’exister et qu’il a permis à des agents d ‘évoluer. Pour lui, la catégorie n’est pas la façon la plus adaptée d’arriver à une reconnaissance des personnels. Avec le Garde des Sceaux, Monsieur DUPONT MORETTI, ils sont en train de travailler sur une revalorisation du travail afin de remettre le surveillant au sein du dispositif pour en faire un surveillant acteur et souhaitent que le surveillant soit plus présent au sein des CPU.

Les OS ont été unanimes pour indiquer qu’une revalorisation salariale était nécessaire pour une prise en compte et une véritable reconnaissance des personnels. Le métier, à ce jour, n’est plus attractif d’où des difficultés de recrutement.

Monsieur DONNARD a ajouté être bien conscient de ce manque de reconnaissance des personnels pénitentiaires qui, pourtant, sont considérés comme la 3eme force de sécurité du pays.

En ce qui concerne la crise sanitaire actuelle liée à la COVID, Monsieur DONNARD a précisé que notre ministère doit faire face à des difficultés liées au manque de vaccination tant envers les personnels qu’envers les personnes détenues.  Il a ajouté aussi s’en remettre à la politique du Gouvernement pour la vaccination avec des priorisations (âges des personnes, personnes avec des comorbidités…) et nous a indiqué que les personnels pénitentiaires feront partie de ce programme de vaccination tout comme les autres forces de l’ordre.

Il a aussi été abordé le problème du rythme de travail avec le matin/nuit, qui pour l’UFAP/UNSa Justice est une aberration qui nuit fortement au bon rythme biologique des agents. Monsieur DONNARD a répondu que c’est un problème qui date, mais que la solution ne pourra venir que des structures avec de nouvelles organisations de travail. Il a été également fait part de la boule dynamique qui, au niveau de l’Administration Pénitentiaire, est « perpétuelle », se prolongeant, en cas de négatif, d’une année sur l’autre. Périodes négatives souvent positionnées sur des périodes hivernales, ayant pour conséquences des périodes de travail plus intenses lors des périodes de vacances estivales avec toutes les conséquences néfastes pour la santé des personnels. La boule dynamique est d’autant plus pénalisante lors des arrêts de travail, notamment pour les agents positionnés en 13 h 00. Les OS se demandent pourquoi la boule dynamique ne s’arrête pas à la fin de l’année civile afin de repartir sur de nouvelles bases pour l’année suivante.

L’entretien s’est achevé à 12 h 15, Monsieur DONNARD, a été à l’écoute des Organisations syndicales et nous a indiqué qu’il allait rédiger un compte rendu de cette entrevue qui sera remis au Ministre de la Justice qui le transmettra ensuite au du Directeur de l’Administration Pénitentiaire.

                                        Rennes, le 9 avril 2021

Le bureau local UFAP/UNSa Justice

Related posts