mercredi 25 novembre , 2020

Corps de Commandement – L’AP et ses Contradictions

Par les derniers événements qui ont malheureusement marqué la vie de nombreux agents, agressions à l’intérieur comme à l’extérieur des établissements, menaces de mort, contrats lancés sur la tête des fonctionnaires comme leur famille, prises d’otages, suicides etc…, la DAP ainsi que notre Garde des Sceaux montrent qu’elles ne sont aucunement sensibles à la détresse vécue par les salariés d’en bas.

Par ailleurs, nos autorités de tutelles mettent délibérément les personnels tous corps confondus en danger. Elles leur font sans cesse subir des dispositions contraires à la réglementation et à la législation. A croire que les valeurs de reconnaissance, de soutien et de lucidité font aussi partie du pack de restrictions budgétaires.

Pendant ce temps, les Personnels eux « tapinent » gratuitement pour les maîtres que sont les Chefs d’établissements. Pour exemple, les Personnels tous corps et grades qui étaient logés par NAS ou US avant les dispositions du 9 Mai 2012 devront, s’ils ne répondent pas aux nouvelles dispositions, quitter ou payer le loyer de leur logement à la fin du délai du moratoire fixé au 31.08.2015.

Malgré cette triste réalité, il s’avère que des esprits tordus sévissent encore plus en dépit des règles dont ils se foutent. Ces maîtres d’un nouveau monde esclavagiste travestissent sans cesse la législation sans être inquiétés par la DAP qui devrait pourtant être garante du bien-être de ses fonctionnaires. Comme le dit l’adage, ‘’les cordonniers sont les plus mal chaussés’’, la justice et plus particulièrement à la DAP, nous en sommes quelque peu le reflet, pour preuve :

A LYON, la première autorité de la DI, comme une hyène accompagnée de sa horde de Chefs d’établissements à l’affût d’une proie, somme les Personnels du Corps de Commandement pourtant responsables de bâtiment de quitter leur logement de fonction au 31.08.2015 sous prétexte qu’ils n’assurent pas d’astreintes téléphoniques et ce alors même qu’ils sont présents le samedi et dimanche à l’établissement.

« Ne fait pas ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse !»

L’UFAP-UNSa Justice ne peut cautionner ce comportement nauséabond en opposition des textes et demande à la Garde des Sceaux dans un souci d’équité que les DSP soient obligatoirement présents à l’établissement les WE et jours fériés et bénéficient des mêmes dispositions que leur soi-disant cadres de la détention, à la place d’être à la piscine ou en famille le temps que les bleus se font « dégommer » en fin de semaine…

En attendant, les Personnels Pénitentiaires crèvent à petit feu de comportements nombrilistes et des contradictions aberrantes suivantes :

  • D’un côté exiger de la sécurité et de l’autre baisser de manière drastique les effectifs en réduisant de surcroît les Heures Supplémentaires qui pallient le manque d’agents ?!
  • De soumettre les officiers à l’article 10 et contrairement à cela les faire travailler le dimanche alors qu’ils se doivent d’être en RH. De les obliger à dépasser la durée légale hebdomadaire (37 h 30) comme les 10 demi-journées de travail, enfreignant de fait les règles de l’ARTT ?!Comment comprendre que nos PATRONS les DSP assurent leurs astreintes à domicile sans jamais s’imposer ce qu’ils imposent aux officiers (les interventions en établissement) lors d’évènements graves ?! Après avoir déserté les logements à proximité des établissements pour leur bien-être et aller dans une demeure d’autre classe en NAS, les DSP se foutent de leurs obligations du moment où des fusibles du Corps de Commandement sont bien là sur place pour encaisser les coups ?
  • D’annoncer d’un côté la lutte contre les téléphones mobiles et de l’autre avancer sur un projet annonçant la libéralisation de ces moyens dans certains secteurs de détention ?!
  • De fourvoyer la dynamique en œuvre relative aux RPE en se targuant par la pose d’une vulgaire plaque bleue RPE sur le fronton de l’entrée de l’établissement, d’être dans des normes satisfaisantes, alors que derrière nos murs règnent la jungle, l’insécurité matérielle et physique, l’insalubrité, la surpopulation pénale, des agressions à gogo, des trafics en tous genres, mais également la pratique du lynchage administratif pour contraindre les personnels à une forme d’esclavage ?!
  •  De pratiquer le dialogue social lorsque dans un même temps la DAP agit comme un rouleau compresseur sans entendre, ni analyser les remarques des représentants des Personnels ?!
  • De mettre en œuvre une politique de lutte contre les risques psychosociaux quand parallèlement nos dirigeants exercent des pressions sur les Personnels en tenue, Administratifs, Techniques, CPIP, Contractuels voire même les représentants du personnel, et cela dans l’unique but d’atteindre leurs objectifs statistiques, non pardon, leurs primes ?!
  •  De remettre des récompenses (médaille pénitentiaire et autres) à « Monsieur ou Madame tout le monde » extérieur à l’AP, alors que des agents de l’AP pris en otages ou ayant fait l’objet d’actes remarquables sont eux écartés de reconnaissances même les plus basiques.

Si ces révélations ne relèvent pas d’un problème d’intellect, de rationalité ou d’un manque de discernement, on n’en est pas loin. En tout cas, l’UFAP-UNSa Justice consciente de la détresse vécue par le terrain, rend les ‘‘maîtres(sses) » de la Pénitentiaire responsables de ces errements qui de jour en jour pourrissent toujours plus notre quotidien.

Nos insensés de la DAP arriveront-ils un jour, à regarder plus loin que leur bourse et avenir personnel, qui vraisemblablement sont leurs seules motivations, ou si parfois un soupçon de raison leur revenait, à redresser l’A320 pénitentiaire avant qu’il ne soit trop tard.

Pour conclure, l’UFAP-UNSa Justice réaffirme qu’elle continue à apporter son inconditionnel soutien à celles et ceux qui ont été touchés encore dernièrement par toutes les formes de violences, terrorismes administratifs exercés dans notre univers de travail.

L’UFAP-UNSa Justice, une présence quotidienne…..

Paris, le 13 Avril 2015

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Luciano DUCCESCHI

Secrétaire National

150415 – CDC – L’AP et ses contradictions

                                                    

 

 

 

 

 

 

Related posts