mercredi 21 octobre , 2020

Corps de Commandement – Réforme statutaire : Métiers et Fonctions…

Ce lundi 27 Avril 2015, l’UFAP-UNSa Justice était à nouveau conviée en bilatérale à une réunion de travail relative à la réforme statutaire du Corps de Commandement, qui avait pour thème: « les métiers et fonctions »…

Lors des premiers échanges, nous avons donné notre vision relative à la construction du Corps, au partage des missions, mais surtout  nous avons dénoncé les incohérences et mélanges des genres entre grades / fonctions et responsabilités, qui impactent directement le dérèglement d’une chaine hiérarchique et des promotions professionnelles.

En effet, l’UFAP-UNSa Justice, Première Organisation Syndicale a démontré par plusieurs aspects contraires aux logiques de responsabilité et d’incompréhension en termes d’image donnée de notre administration en comparaison avec d’autres institutions. Pour exemple, des Lieutenants « Chefs d’établissement ou adjoints » avec des grades inférieurs à leurs subalternes, ou encore, un Lieutenant Chef de détention avec sous ses ordres un Commandant affecté sur un poste non profilé…

Chacun doit prendre ses responsabilités en fonction de son grade ; la fonction amène à certaines responsabilités et pour chaque responsabilité un grade doit y correspondre !…

La promotion ne doit pas et plus permettre un inversement de carrière !…

Par conséquent, l’UFAP-UNSa Justice exige expressément un cadrage sur l’architecture du corps qui permettra un nouveau bornage indiciaire des différents grades et une réelle dynamique de revalorisation du statut des Personnels du Corps de Commandement.

Ainsi, nous avons demandé une évolution objective du pyramidage cible par un contingentement précis : soit pas moins de 25% du Corps pour le grade de Commandant, dont 5 à 7% de Commandants Fonctionnels (statut d’emploi).

Pour notre Organisation Syndicale, les emplois de Chefs d’établissement dévolus au Corps de Commandement doivent être occupés par des Commandants Fonctionnels, ainsi que certains postes à responsabilité en Administration Centrale.

Le contingent de Commandant pénitentiaire devant occupé quant à lui les emplois d’Adjoints aux Chefs d’établissement et autres postes de responsables déjà identifiés à ce jour comme « emploi commandisable », additionnés de quelques postes supplémentaires  type : CNE, SNT, Chef de Dét. (+ 400 places), par exemple…

Concernant le grade de Capitaine pénitentiaire, l’UFAP-UNSa Justice exige également un relèvement du pyramidage pour atteindre les 35% du Corps contre 30% à ce jour.

Les emplois à ce grade doivent être fléchés vers les postes de Chef de Détention en établissement de moins de 400 places, certains postes à responsabilités valorisés par le référentiel métier en établissement, en AC et DI …

Quant au grade d’accueil dans le Corps, c’est à dire « Lieutenant pénitentiaire », son contingent ramené aux alentours de 40% du Corps, permettra aux Agents composants ce grade de pouvoir bénéficier de repères temporels et de responsabilités pour dresser un réel plan de carrière, choses manquantes à ce jour tant dans la reconnaissance des prises de risques et responsabilités que de la possibilité de promotion (taux de Pro/Pro).

Ce nouveau pyramidage suivi d’un respect strict des emplois, permettra une meilleure dynamique de carrière et un avancement mécanique pour l’ensemble des Agents comme ceux désireux d’évoluer rapidement sur des postes à responsabilité supérieure, avec un statut d’emploi (Commandant fonctionnel) ouvrant un accès priorisé et direct à l’ensemble des Corps de la catégorie « A » (AA, DIP et DSP…).

La prochaine rencontre aura lieu le lundi 11 mai 2015.

L’UFAP-UNSa Justice, une Présence Quotidienne…

Jean François FORGET

Secrétaire Général.

Luciano DUCCESCHI

Secrétaire National.

150430 – Tract CDC – Réforme statutaire

Related posts