samedi 06 mars , 2021

Courrier adressé à Mme Isabelle GORCE – Réunion sur le plan de maîtrise des heures supplémentaires

Madame la Directrice,

Par courrier en date du 15 mai 2015, vous nous indiquez vouloir échanger sur la régulation des heures supplémentaires.

Vous nous affirmez que lors du dernier CT-AP dont le point des heures supplémentaires a été inscrit par notre Organisation Syndicale et lors des réunions qui l’ont précédé, que nous avons eu de nombreux échanges à ce sujet.

S’il est fort légitime que la 1ère représentante de cette administration puisse exprimer son point de vue sur le sujet, nous ne pouvons accepter que vous puissiez laisser penser que les Organisations Syndicales aient été consultées sur ce sujet important, puisque c’est faux !

Nous nous permettons de vous rappeler que bien qu’avisés de notre souhait de débattre de votre plan de maîtrise de juillet 2014 (dont nous avons eu connaissance bien après sa diffusion), vous n’avez à aucun moment exprimé le souhait d’en débattre !

Lors du CT-AP vous n’avez fait qu’affirmer que vous ne bougeriez pas d’une ligne, voire d’une virgule et que vous n’aviez pas l’intention de suspendre votre plan de maîtrise des heures supplémentaires et cela, malgré la pertinence de nos arguments déclinant nos inquiétudes, notamment s’agissant de certains principes et de la mise en œuvre de ce plan ayant pour conséquence directe l’organisation de modes dégradés mettant en danger les Personnels.

C’est d’ailleurs en substance ce que vous confirmez dans le courrier précité.

Par conséquent, l’UFAP-UNSa Justice en prend acte et ne peut s’accorder sur cette approche inacceptable du dialogue social et sur cette mise en danger délibérée des Personnels.

Néanmoins, il est de votre responsabilité de proposer un dialogue social constructif et interactif, dans l’intérêt de l’Institution, des Personnels et des relations sociales que vous devez construire avec les Organisations Syndicales représentatives. En somme, comme vous savez si bien le dire, savoir échanger, partager et faire chacun un pas dans l’intérêt collectif !

En l’espèce, vous ne laissez aucune marge de manœuvre, pire votre façon d’aborder ces sujets cristallise nos rapports alors même que vos critiques sont infondées et détachées de toute objectivité !

Dans ce cadre décrit ci-dessus, la 1ère Organisation Syndicale, respectueuse des valeurs républicaines et des principes fondamentaux du dialogue social et dans l’intérêt des Personnels qu’elle représente est contrainte de ne pouvoir répondre favorablement à votre proposition, qui nous invite à entériner vos principes et à cogérer (ce qui est contraire à nos valeurs) une situation suicidaire que vous êtes en train de provoquer.

Restant toutefois ouverte à toutes évolutions favorables à l’intérêt partagé de l’Institution et des Personnels, dans le respect du cadre d’un dialogue social positif et efficace, l’UFAP-UNSa Justice vous prie de croire, Madame la Directrice, en l’expression de ses respectueuses salutations.

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Le Secrétaire Général

Jean-François FORGET

251-2015 – Réunion maîtrise des heures supplémentaires

Related posts