mardi 29 septembre , 2020

Courrier au Président de la République – Prise en charge des personnes détenues radicalisées

Monsieur le Président de la République,

L’UFAP-UNSa Justice, Première Organisation Syndicale de l’administration pénitentiaire et du ministère de la justice, a l’honneur d’attirer votre attention sur la prise en charge des personnes détenues radicalisées qu’elles soient ou non incarcérées pour faits de terrorisme au nom de l’islam.

Suite aux attentats de janvier 2015, le Premier ministre a annoncé, dans le cadre du plan de lutte antiterroriste, des mesures concernant l’administration pénitentiaire dont la création d’unités dédiées.

Celles-ci visaient, sur le principe, à prévenir et à lutter de manière efficace contre la radicalisation en lien avec la pratique de la religion musulmane.

Il aura fallu attendre les événements tragiques du 13 novembre dernier pour qu’enfin un projet soit porté à notre connaissance lors d’une première réunion le 18 décembre 2015, avec un passage au CT-AP le 14 janvier 2016 (au cours duquel toutes les Organisations Syndicales ont rejeté le projet présenté) et une ultime réunion le lundi 18 janvier 2016.

Vous comprendrez aisément, qu’au regard des délais et de l’importance de ce dossier tant pour notre administration que pour la sécurité de la nation, le projet présenté par la direction de l’administration pénitentiaire, réalisé dans la précipitation, n’est pas optimal pour l’UFAP-UNSa Justice.

En effet, pour notre Organisation Syndicale, l’administration pénitentiaire n’a pas pris la pleine mesure du phénomène de la radicalisation en milieu carcéral et du danger qu’il représente tant pour notre institution que pour nos concitoyens.

Pages: 1 2 3 4 5 6 7

Related posts