jeudi 11 juillet , 2019

Courrier du Secrétaire Régional Adjoint de l’Union Régionale de RENNES au DI – Nantes CP

Monsieur le Directeur,

L’Union Régionale UFAP-UNSa Justice de Rennes appelle votre attention concernant les gilets pare balles à disposition des agents qui doivent occasionnellement effectuer une extraction médicale ou encore de l’agent en poste au SAS de la PEP du centre pénitentiaire de Nantes notamment.

En effet, et cela est encore plus vrai du fait des derniers évènements vécus sur notre territoire la semaine dernière, les agents se doivent de porter un gilet pare balles pour effectuer les missions de SAS PEP ou extractions.

Pour ces deux missions, les actuels gilets à disposition ne peuvent être utilisés sans les plaques additionnelles (Note du 23 novembre 2009 relative à l’usage des matériels de protection individuelle et collective), répondant ainsi à la norme maximale NIJ classe IIIA.  La difficulté repose sur des gilets inadaptés pour ces genres de missions car ils sont, du fait de l’apport de plaques additionnelles :

Beaucoup trop lourd, rendant la position statique debout énormément fatigante pour l’agent et occasionnant des maux de dos.

  • Nettement trop volumineux, ce qui empêche l’agent d’être libre de ces mouvements ; Cette problématique peut incontestablement porter préjudice à l’agent si le détenu extrait devient récalcitrant, l’agent se devant de maitriser l’individu pour assurer la sécurité des concitoyens et mener à bien sa mission, ou pour l’agent du SAS PEP qui doit, ou « grimper » dans un camion ou se baisser pour effectuer les contrôles de manières répétitives tout au long de sa faction.
  • Inconfortable dans le véhicule car le gilet est confectionné dans une matière qui n’offre aucune souplesse. En effet, celui-ci remonte jusqu’au nez de l’agent tout en s’appuyant sur le pli de l’aine, occasionnant un endolorissement de la zone.  C’est, vous l’avouerez, loin d’être confortable.
  • Modifie la position de l’assise dans le véhicule, rendant les déplacements inconfortables.

Les difficultés susnommées ne peuvent être étrangères à l’administration puisque nous avons déjà  longuement évoqué ces problématiques en CTI avec votre prédécesseur, ce qui a débouché sur des gilets pare balles à port discret pour les équipes transferts, dans un premier temps.

Aujourd’hui, l’UFAP-UNSa Justice vous demande d’étendre cette dotation, non sous la forme individuelle car nous connaissons le coût que pourrait engendrer une telle opération, mais sous une mise à disposition ce type de gilets à port discret répondant à la norme balistique NIJ IIIA, d’un confort supérieur pour un poids nettement inférieur, pour les agents qui partiraient en extraction médicale ou en faction au SAS PEP d’un établissement.

Convaincus de l’intérêt que vous porterez à cette intervention et dans l’attente d’une suite favorable, veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de nos sentiments respectueux et dévoués.

 

 

 

Related posts