dimanche 25 octobre , 2020

Courrier GDS – Evènements dramatiques à la prison de Meaux-Chauconin

Madame la Ministre,

L’UFAP-UNSa Justice a l’honneur d’appeler votre bienveillante attention sur les évènements dramatiques survenus le 17 janvier 2016 à la prison de Meaux-Chauconin.

En effet, nous apprenons par voie de presse que certaines caméras disposées sur le domaine de cet établissement seraient factices. Renseignement pris, il nous est confirmé, à notre plus grande stupeur, que cette information est bien réelle.

Depuis, nous avons modestement lancé des investigations auprès de nos structures syndicales afin de savoir s’il s’agit d’un cas isolé ou pas. D’ores et déjà, nous avons des retours nous confirmant qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé.

Par conséquent, l’UFAP-UNSa Justice vous demande de donner les instructions nécessaires afin qu’un audit soit réalisé sans attendre, sur l’ensemble du parc pénitentiaire et des sites à venir afin de procéder à un constat réel de la situation et pourvoir de caméras vidéo surveillance toutes les structures pénitentiaires, en concertation avec les Organisations Syndicales siégeant dans les Comités Techniques Locaux (conformément à la réglementation actuelle).

La tentative d’homicide volontaire sur le site de Meaux-Chauconin prouve s’il en est besoin, la fragilité de la sécurité périphérique et intérieure dans laquelle évoluent vos Personnels. Nous pouvons même porter à votre connaissance que les Agents en poste sur des missions sécuritaires des abords de certains établissements pénitentiaires ont été supprimés.

Notre pays a été placé, suite aux attentats du 7 janvier 2015, en plan « Vigipirate renforcé » et depuis les attentats du 13 novembre 2015, en état d’urgence. Il s’avère qu’aucune consigne particulière n’a été donnée par l’administration pénitentiaire pour renforcer la sécurité active et passive des établissements, hormis la consigne donnée aux élèves de l’ENAP de ne pas quitter l’enceinte de l’école en uniforme (consigne qui n’a pas été mise en application par la direction de cette école) et celle relative au transport des armes et munitions (qui n’aura été active que durant les 8 jours qui auront suivi le 13 novembre) Pire, les détentions fonctionnent en mode dégradé et les missions hors établissements sont en équipes réduites et bien souvent sans la présence des Forces de l’Ordre.

L’UFAP-UNSa Justice souhaite la mise en place d’un groupe de travail composé des Organisations Syndicales représentatives et de l’administration pour traiter de la sécurité, sujet ô combien important des établissements et structures pénitentiaires.

Restant à votre entière disposition et dans l’attente d’une réponse, l’UFAP-UNSa Justice vous prie de croire, Madame la Ministre de la Justice, en l’assurance de notre haute considération.

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Le Secrétaire Général

Jean-François FORGET

033-2016 – Courrier GDS – Evenements tragiques Meaux-Chauconin

Related posts