CP Béziers – Cause à effets : Une projection = un portable = une agression !

Ce jour, mardi 5 Avril 2016 vers 8h00 lors d’une fouille programmée de cellule, un collègue en poste à la MA1 a reçu deux coups de poing au visage de la part d’un détenu.

Si le collègue a réussi à esquiver le 1er coup de poing, malheureusement, le deuxième a atteint l’objectif visé par ce malfaisant. Notre collègue, camarade blessé au visage a été conduit aux urgences.

Fort heureusement, la présence d’un agent en s’interposant, a permis d’éviter le pire et l’agresseur a été conduit au quartier disciplinaire.

L’UFAP exige la sanction la plus ferme à l’encontre de cet énergumène.

Motif de l’agression : Saisi d’un téléphone portable, objet qui provient sûrement d’une projection extérieure.

Voilà ce qui peut arriver lorsqu’un agent effectue correctement son travail !

L’UFAP souhaite un prompt rétablissement à notre collègue.

L’UFAP encourage les agents blessés dans l’exercice de leur fonction à déposer plainte, à demander la protection statutaire et se constituer partie civile afin que ces agresseurs soient également sanctionnés pénalement.

Pour l‘UFAP, les vrais coupables, ce sont les technocrates de l‘Administration Pénitentiaire qui ont transformé nos prisons en centres de vacances avec la possibilité pour nos pensionnaires de se faire ravitailler en téléphones portables, drogues et produits illicites.

Malgré les propositions faites par notre organisation, aucune mesure concrète n’est apportée aux personnels mis en danger au quotidien dans l’exercice de leur fonction.

A quand une vraie politique sécuritaire dans les établissements pénitentiaires ?!

Béziers, le 5 Avril 2016,

Pour le bureau local UFAP-UNSa Justice,

CAUJOLLE  Fabrice

Related posts