mercredi 10 juillet , 2019

CP CONDÉ SUR SARTHE LA DIRECTION DOIT ASSUMER SES MANQUEMENTS !…

L’UFAP UNSa Justice apporte son soutien infaillible à nos deux collègues et camarades qui ont été pris en otage hier durant leur service. Notre Comité Directeur, réuni aujourd’hui, dénonce l’inertie de la classe politique face à la banalisation en cours des violences à l’égard des Personnels pénitentiaires.

Ce matin, les Personnels de Condé sur Sarthe ont spontanément décidé de ne pas prendre leur service en solidarité avec leurs collègues victimes. L’UFAP UNSa Justice ne peut que soutenir cette action légitime !…

Après la sixième prise d’otage réalisée par ce même détenu, la DAP n’a pas d’autre choix que d’agir de manière forte afin d’éviter les risques de contagion et d’imitation ; un message fort et clair doit être envoyé aux détenus !…

Pour notre Organisation Syndicale, cela passe par une décision radicale au niveau locale : la direction de l’établissement a incontestablement sa part de responsabilité dans le déroulement de ce tragique événement !…

Comment est-il pensable de classer un détenu avec un tel profil instable, auxiliaire au service général ?… Autant lui laisser les clés… on gagnera du temps !… Pourquoi n’y-a-t-il pas eu de mesures prises pour prévenir un passage à l’acte quand on connaît l’instabilité émotionnelle et réactionnelle de l’individu ?!… Autant d’interrogations qui auraient dû être prises en compte par la direction locale alors que le fantôme de l’attentat de mars dernier plane encore…

Pour la 1ère Organisation Syndicale du ministère de la Justice, la solution est évidente, non ?!…

De manière plus large, c’est la politique pénitentiaire qui doit être corrigée au plus vite, notamment la Loi pénitentiaire de 2009 aujourd’hui inadaptée !… Les Personnels pénitentiaires ne peuvent pas être sacrifiés sur l’autel de la normalisation carcérale… Non, la vie en détention ne peut pas être la même que la vie en dehors… L’ordre et la discipline doivent être la règle !… A Condé, l’établissement n’a de sécuritaire que l’étiquette que l’administration lui a collée !…

Depuis 1992, l’UFAP UNSa Justice revendique la création de structures adaptées aux différents profils de la population pénale. Les régimes de détention et le mode de prise en charge doivent être spécifiques aux missions de sécurité et de réinsertion.

L’UFAP UNSa Justice rappelle au gouvernement ses engagements pris en matière de sécurité et en termes de reconnaissance des Personnels : le relevé de conclusions de 2018 et les réformes des différents corps de Personnels doivent s’appliquer dans leur intégralité et dans les meilleurs délais !…

C’est cela qui est maintenant attendu par l’ensemble des Personnels pénitentiaires sur le terrain !…

Pantin, le 12 juin 2019

Pour l’UFAP UNSa Justice,

Le Secrétaire Général,

Jean-François FORGET

Related posts