vendredi 24 juin , 2022

CP LE HAVRE -L’effectif des surveillants fond comme neige au soleil !!

En l’espace de quelques mois, l’effectif des surveillants au CPLH est passé de -3 à bientôt -18 agents !!!

Après le départ des agents mutés à la dernière campagne de mobilité, les réussites au concours de 1ers surveillants, des demandes de disponibilités de droit, des demandes détachements de droit, nous en sommes à ce constat amer qui fait craindre une situation similaire à celle de 2018.

En effet, avec autant de postes vacants, ajoutés à cela tous les arrêts maladie (environ une vingtaine), les agents qui sont présents sont de plus en plus fatigués, car rappelés sur le moindre RH.

Depuis des semaines, l’UFAP UNSa Justice dénonce les rappels systématiques, le non-respect de la charte des temps par le service des agents.

Chaque semaine, les feuilles de service font de plus en plus froid dans le dos !!! Est-ce normal que dans certains bâtiments seuls deux agents se retrouvent à faire la fermeture ? Est-ce normal de découvrir des étages ou le PIC des bâtiments le midi ?

Est-il acceptable que des agents se retrouvent à plus de 50 heures supplémentaires sur un planning prévisionnel ?

NON, TOUT CELA N’EST PAS ENTENDABLE, IL FAUT DES AGENTS, UN POINT C’EST TOUT !!!

Et ce n’est pas la population pénale qui leur facilite la tâche, car, les incidents eux ne s’arrêtent pas. Ces chérubins de l’administration se rendent compte eux-mêmes que les surveillants ne sont plus assez nombreux et en profitent pour foutre le bordel.

Tout cela laisse présager un été de merde pour les personnels, et pour l’établissement dans sa globalité.

Nous espérons que la DISP a pris l’ampleur de la situation au CPLH, afin d’y affecter des sortants d’école et d’y ouvrir des postes à la prochaine campagne de mobilité.

QUID DES FUTURS AGENTS DE CAEN IFS ?

Pour LA SECURITE de notre établissement, nous espérons que l’administration mettra la main au portefeuille en leur proposant des mises à disposition au CPLH en attendant l’ouverture de leur établissement.

L’UFAP UNSa Justice apporte son indéfectible soutien aux agents, qui restent professionnels malgré tout et assure la sécurité de l’établissement avec le peu de moyens humains que nous avons.

Il y a urgence à prendre les dispositions nécessaires visant à rétablir rapidement des conditions de travail décentes et garantir la sécurité de l’ensemble des personnels.

Le secrétaire local

Related posts