mercredi 20 novembre , 2019

CP Nancy – Encore un Week-End en ENFER !

Malgré la dernière mobilisation en soutien à notre collègue Patrice, suite à la prise d’otage

dont il a été victime, l’enfer continue au CP…

Le Titanic coule !

Ce Samedi 13 Septembre, vers 14H, un détenu placé à l’UHSA s’est retranché sur le toit de la cour de promenade. Il aura fallu environ 2 H aux agents et à l’encadrement pour lui faire retrouver la raison, direction le QD.

Ce Dimanche 14 septembre, 13 postes ont été non couverts sur le CP et une nouvelle fois un drame a été évité. Vers 11H30, un détenu qui venait de sortir du QD et affecté au QI a profité de la distribution du repas pour agresser un collègue. Cet individu, connu des services Pénitentiaires pour prise d’otage, agressions en tout genre, multiples insultes et menaces, avait prémédité son acte. Il avait dissimulé une par-close de sa fenêtre et a attendu que le surveillant lui tende son repas pour lui infliger un coup sur la tête.

Le CP Nancy serait-il rayé de la carte ?

L’UFAP UNSa Justice remercie l’ensemble des Personnels pour leur mobilisation du 12/09. L’UFAP UNSa Justice félicite les agents UHSA de tous corps et de tous grades pour la gestion sans faille du détenu retranché sur le toit.

L’UFAP UNSa Justice souhaite un prompt rétablissement à notre collègue agressé et salue une nouvelle fois les agents solidaires qui on fait tourné la boutique tant bien que mal.

L’UFAP UNSa Justice demande une comparution immédiate et une sanction pénale pour ce casseur de surveillant ainsi que son transfert dans les plus brefs délai.

Malgré nos multiples mouvements, nos multiples cris d’alarme, que ce soit au niveau de la DAP ou de la DISP, aucune visite de responsables de l’Administration n’a eu lieu afin de soutenir les agents en grande détresse suite aux graves incidents.

Tous les «pontes» de l’AP se foutent de notre sort !

Pourtant, en ce qui concerne les transferts par MOS de détenus à «gros profil» sur le CP de Nancy, on retrouve l’adresse comme par magie.

Après les multiples agressions, une prise d’otage et des agents en burn-out, faut-il attendre un mort pour qu’enfin nos dirigeants daignent prendre conscience de la gravité de la situation du CP de Nancy ?

Quel cadre va enfin «avoir les couilles» de prendre le problème à bras-le-corps ?

Les agents sont au bout du rouleau : 19 vacances de postes, 90 % des agents on dépassé le quota des 108 H trimestrielles.

Pour certains, cela monte jusque plus de 150 H.

Monsieur le Directeur, si des renforts n’arrivent pas dans les 2 prochaines semaines, c’est vous qui allez finir par donner à manger aux détenus.

Vos agents sont car-bo-ni-sés !

L’UFAP UNSa Justice demande aux agents victime d’une agression de déposer systématiquement plainte contre leur agresseur, mais aussi contre notre administration qui est responsable de notre intégrité physique et morale.

 

Nancy, le 15 septembre 2014 Le Secrétaire Local,
N. JASNIEWSKI

Related posts