CP SEYSSES: Agressions, menaces, sang et excréments !

Seysses, le 26/06/18
Ce mardi matin dès 8h00, un détenu placé en salle d’attente pour un transfert vers
un autre établissement décide d’exprimer son mécontentement à l’encontre de cette
décision d’abord en créant un tapage malgré l’heure matinale, puis sortant une lame
de sa bouche menace de mort le personnel et se taillade devant eux pour leur
prouver sa détermination.
Une équipe d’intervention est alors équipée afin de mettre fin aux actes de
l’indésirable. Celle-ci parviendra à maitriser ce fou furieux avec courage et
professionnalisme mais au prix de multiples coups de pieds, coups de tête et
tentatives de coup de lame. Les agents subiront quelques contusions, l’un d’entre
eux sera atteint par des projections de sang et sera amené à l’hôpital pour application
du protocole. Le transfert en l’état du détenu sera annulé, il restera pour l’instant à la
charge du quartier disciplinaire…
Peu de temps après, autre intervention au SMPR. Un détenu lors d’une activité
« terre-peinture » rajoutera une option « théâtre-art moderne » en se recouvrant le
corps de peinture, écrira sur son support papier « laissez-moi crever bande de
chiens » et refusera de bouger de la salle d’activité malgré les appels à la raison du
personnel médical et pénitentiaire. Il sera amené selon sa propre volonté au quartier
disciplinaire où les agents n’auront de cesse encore une fois de veiller à ce qu’il ne tente
de jouer avec sa vie. Au lieu de ça celui-ci décidera de poursuivre son activité
« terre-peinture » en badigeonnant sa cellule et sa propre personne
d’excréments… Espérons qu’il sera admis au plus vite dans un service spécialisé avant
qu’il ne parvienne à ces fins ou qu’il soit sorti du QD et remis en détention.
En milieu d’après-midi, notre célèbre monte-en-l’air qui s’était retrouvé sur les toits
de l’établissement il y a peu, toujours pas transféré et qui profite de son temps au
quartier disciplinaire pour menacer les agents et démonter les cellules, est auditionné
par la gendarmerie. Alors qu’il est entendu menotté pour limiter les risques, celuici
parviendra à détruire l’ordinateur portable du gendarme ! De retour au QD, le chef détention adjoint et les agents remarquent un bout de ferraille arraché de la grille
et façonné type poing américain. Ceux-ci iront le récupérer non sans subir une énième
tentative d’agression, crachats et insultes ! Pas de blessure physique mais quelles
conséquences psychologiques pour les agents du QI/QD après une telle journée,
alors que ceux-ci sont encore sous le coup des diffamations et d’auditions qui
n’en finissent plus ! Qu’attend la DI pour faire transférer ces animaux là où ils peuvent
être gérés sous camisole chimique ! Un autre drame ? D’autres accusations ? Ou peut-être une victime en uniforme ?
Alors que la chaleur s’installe, agressions, menaces et évènements sordides
s’enchainent sur l’établissement. Les surveillants font face malgré les risques, la
fatigue et la certitude que rien ne s’arrangera.
Définitivement, nos décideurs ne méritent pas leurs agents !

Pour le bureau local, le secrétaire local
Jean-Pierre Soudier-Miquel

Related posts