CP SUD FRANCILIEN ÉTAT D’URGENCE SIGNALÉ !…

Une délégation de l’UFAP UNSa Justice s’est rendue au CP Réau le jeudi 05 juillet dernier. Notre Organisation syndicale est allée à la rencontre des Personnels suite à l’évasion par hélicoptère survenue le dimanche 1er juillet.

L’UFAP UNSa Justice renouvelle tout son soutien à l’ensemble des Personnels de l’établissement dont le professionnalisme n’est plus à démontrer. Leur sens de l’observation a permis de transmettre des éléments qui auraient dû alerter les services centraux sur l’imminence d’une action… Alors que tous les voyants étaient au rouge, la réponse apportée par la DAP n’a pas été la bonne… Le détenu, lui, n’a pas attendu septembre pour agir !…

L’affectation dans un établissement adapté au profil de ce détenu aurait dû être anticipée.

Cette évasion n’est que la partie immergée de l’iceberg et le CP Sud Francilien est aujourd’hui, plus que jamais, le Titanic de la pénitentiaire !… Le navire sombre et l’orchestre d’instruments à vent joue, avec la DAP à la baguette !…

Cet établissement héberge des profils aussi divers que variés et aussi perturbés que dangereux !…

Le constat est accablant : 2 quartiers CD, 1 QMC, 1 QF, 1 QI, 1 QD, 1 QMA et 1 CNE ; pas moins de sept régimes de détention sur une seule et même structure ! Comment est-il possible, pour les Personnels, de gérer une population pénale si hétéroclite ? Comment est-il possible pour cet établissement de fonctionner de façon équilibrée avec des prises en charge si diversifiées ?

Et ce n’est pas tout !… Le CPSF fait les frais d’une politique d’affectation des détenus en dépit du bon sens.

C’est le brassage criminologique : terroristes, détenus radicalisés, crime organisé, détenus « psychologiquement perturbés », détenus violents, membres de gang antillais… un joli cocktail détonnant qui attend patiemment la petite étincelle pour exploser à la figure des Personnels !…

L’UFAP UNSa Justice exige une action rapide de la DAP dans l’objectif de désengorger l’établissement des profils présentant une menace pour les Personnels et un risque pour la sécurité de la structure !… Il est urgent que le CP Réau retrouve une certaine sérénité dans son fonctionnement. L’arrivée prochaine d’un détenu, adepte de la  scatologie, n’est pas l’idée du siècle en matière de gestion de la détention !…

Le CP SUD Francilien est au bord du gouffre !…

HORS DE QUESTION pour l’UFAP UNSa Justice que les Personnels y plongent !…

Alors, pendant que certains s’inventent des revendications, allant jusqu’à invoquer un passé qu’ils n’ont pas connu, l’UFAP UNSa Justice porte, depuis 1992, une réflexion sur la création d’établissements spécialisés en fonction des profils pénaux et carcéraux. Il est URGENT que cette revendication soit prise en considération. Il en va de la sécurité de TOUS !…

 

 Paris, le 10 juillet 2018

Pour l’UFAP UNSa Justice,

Le Secrétaire Général,

Jean-François FORGET

CP Reau – Etat d urgence signale

Related posts