mercredi 02 décembre , 2020

CTD GUADELOUPE DÉCLARATION LIMINAIRE

L’UFAP UNSa Justice se réjouit de la tenue de ce premier Comité Technique Départemental de la Guadeloupe.

Pour la 1ère fois, l’ensemble des organisations syndicales représentatives et l’administration se trouvent réunit au sein d’une instance paritaire exclusivement réservée à notre département. Notre Organisation Syndicale souhaite qu’elle puisse apporter les changements attendus par les Personnels sur le terrain !…

Rappelons d’emblée que les textes prévoient la tenue de 2 comités techniques par an. L’UFAP UNSa Justice veillera à ce qu’ils se tiennent ; il en va de l’intérêt des Personnels !…

Depuis toujours, l’UFAP UNSa Justice milite pour la mise en œuvre d’une réelle politique pénitentiaire propre à l’Outre‐Mer. Nos revendications sont connues de toutes et tous : un véritable plan Marshall pour nos départements ultramarins afin que l’Égalité Réelle outre‐mer ne soit pas qu’un simple vœu pieux !…

L’objectif est de mettre en place les moyens similaires à ceux de métropole : création d’ERIS, d’EPM, d’UH et d’EJ…

Entrons dans le vif du sujet : la Guadeloupe a le triste mérite d’être l’un des départements les plus criminogènes de France. Cette violence générale se retrouve de fait dans nos établissements. Elle se retrouve décuplée en raison de la concentration de détenus présentant des profils très violents, des profils psychiatriques et des membres de gang ultra‐violents… Le constat est, qu’aujourd’hui, notre administration ne prend les moyens pour nous venir en aide !…

Aujourd’hui, la sécurité des Personnels pénitentiaires de Guadeloupe est le sujet le plus urgent à traiter : l’intégrité physique et psychologique de nos collègues sont gravement menacées !…

En janvier 2018, l’UFAP UNSa Justice a été seule signataire d’un relevé de conclusions. Ce dernier contient un volet sécuritaire. Notre Organisation Syndicale demande l’application et la mise œuvre sans délai du contenu de ce   relevé : dotation de matériels de sécurité (alarmes, moyens de communication, dotation individuelle de moyens de protection,…), mise en place du travail en équipe ou en binômes, formation sécurité pour les Agents, réorganisation de la vie en détention et participation des Personnels aux prises de décisions…

Enfin, la création d’Unités pour Détenus Violents, tant sur la Guadeloupe que sur l’ensemble des structures Outre‐ Mer, devient aujourd’hui une urgence absolue !… Il n’est plus possible de demander aux Personnels de tolérer l’intolérable, de gérer l’ingérable et de contrôler l’incontrôlable…

Ivry‐sur‐Seine, le 17 juin 2019 Pour l’UFAP UNSa Justice Guadeloupe,

Les Secrétaires Généraux, Jean‐Jacques RACAMY, Frantz SAPOR

Related posts