lundi 22 avril , 2019

De + en + violent!

Le 26 janvier 2019,

Au lendemain d’une tentative de meurtre sur un surveillant  d’Angers, ce sont  nos collègues du CP Metz qui ont failli faire « La Une » des journaux.

Ce samedi 26 janvier 2019, notre collègue aperçoit un détenu dissimulant un objet dans son seau, à la sortie de la douche.  Le surveillant demande alors l’aval du chef de poste pour fouiller la cellule, c’est alors que le ton monte, le détenu s’y oppose violement et brandit  à quelques  centimètres du visage de nos collègues un poinçon d’une vingtaine de centimètres. Il aura fallu l’intervention rapide et le courage des agents pour maîtriser le détenu extrêmement violent.

Suite à l’intervention, un agent a dû être conduit à l’hôpital pour une fracture du poignet.

Dès sa mise en prévention, le détenu se vante de pouvoir  continuer à pourrir la journée des agents. Peu de temps après,  il simule une fausse pendaison  vite désamorcée  par  l’agent QD.

Notre direction n’a rien trouvé de mieux à faire que d’extraire le détenu violent pour une consultation à l’hôpital Mercy.

Après 7h aux urgences, le détenu revient tout sourire avec une inaptitude QD !

Une honte !!!

Monsieur le Directeur, comment pouvez-vous jouer le jeu du voyou en prenant la décision de l’extraire SACHANT qu’il fait partie de la liste : surveillance renforcée

« Courrier reçu ce jour, il stipule qu’il quittera l’établissement par tous les moyens »

Comment pouvez-vous assurer que la sécurité de l’établissement est optimale  avec  huit postes non couverts sur la journée    ( -4 à l’Appel ; 2 agents à mercy ; 2 agents à Legouest )

L’UFAP félicite l’ensemble du personnel au vue des événements particuliers de cette journée.

L’UFAP souhaite un prompt rétablissement à notre collègue Michel et réclame le transfert sans délai du détenu.

La sécurité reste notre priorité

                                                                                                                                             LE BUREAU LOCAL

Related posts