lundi 23 septembre , 2019

Début de semaine agité !

Dimanche 7 juillet dernier un détenu ayant atteint 105 jours de Quartier Disciplinaire refuse d’en sortir et déclenche volontairement à plusieurs reprises l’alarme incendie au motif qu’il souhaite sortir en promenade à 11h00. Le surveillant refuse à juste titre ce privilège puisque à cette promenade planifiée à 08h00 le matin avait été refusé par ce dernier.

L’énergumène qui n’apprécie guère de se soumettre à une règle somme toute basique patiente jusqu’à l’ouverture de la porte de cellule en fin de matinée et projette de l’urine sur un agent et accompagne son geste d’une envolée lyrique insultante dont nous vous passerons le contenu.

Ce même jour aux environs de 17h45, c’est la distribution du repas, un autre détenu affecté au centre de détention franchit la pas de sa porte et assène sans un coup de lame de rasoir à l’auxiliaire d’étage. La lame pénètre à hauteur d’oreille et traverse en oblique le visage jusqu’à la bouche de son malheureux serviteur ce qui lui vaudra pas moins de 17 points de sutures.

Un geste d’une violence insensée dont la seule vocation est d’obtenir un transfert vers un autre établissement. Absurde et imparable, il a fait mouche, peu importe qui était en face de lui, il avait décidé de frapper et d’abîmer sans compter.

Et maintenant on fait  quoi ?

L’UFAP UNSa Justice demande des mesures de sécurité digne de ce nom autour de ce grand malade qui représente un danger permanent pour autrui. La question d’un transfert se pose sans doute mais au final ce serait le laisser croire que son geste a été utile et lui donner l’occasion pourquoi pas de rééditer ailleurs, à la moindre frustartion.

Pour enfoncer le clou de ce cauchemar de début de semaine, ce 9 juillet une panne de courant générale intervenue à 2 heure du matin a paralysé jusque 18H45 la vie de d’établissement. Plus rien ne fonctionnait y compris les systèmes de communication et de surveillance. Cette panne n’a pas empêché d’assurer les mouvements parloirs, sport et cuisine etc. Bonjour la sécurité ! ! !

L’UFAP UNSa Justice se pose la question de savoir si le groupe électrogène sensé prendre le relais est encore opérationnel.

Mais c’est quoi ce cirque ?

Mercredi 10 juillet 2019

Pour L’UFAP UNSa Justice

Frédéric SEGUIN

Related posts