jeudi 11 juillet , 2019

Déclaration Liminaire CAP CDC du 28 avril 2016

Madame la présidente,

A la lecture des tableaux élaborés par vos DI dans le cadre de cette CAP d’avancement l’UFAP-UNSa Justice constate que les années passent et se ressemblent. Vous ne proposez, en tête de classement, que des agents sur des postes profilés. Est-il besoin de rappeler que c’est vous qui les avez placés.

Aussi méritant soient-ils l’Administration et les élus de CAP que nous sommes se doivent d’avoir un regard plus large pour l’ensemble du corps de commandement.

Les officiers, qui souffrent en silence, qui tiennent à bout de bras les détentions afin que vous remplissiez vos objectifs et touchiez les primes qui vont avec, n’en peuvent plus !

Un chef de bâtiment s’occupant de plus de 400 détenus avec 20ans (ou plus) d’ancienneté est lui aussi en droit, légitimement, de prétendre à passer au grade supérieur.

Quand est-ce que cette Administration prendra enfin ses responsabilités en faisant disparaitre une bonne fois pour toute ces soi-disant priorités « dictatorial » faites par les DI pour traiter tout le monde sur le même pied d’égalité ???

L’UFAP-UNSa Justice déplore également le peu de dynamique employée par nos premiers responsables institutionnels visant l’émergence de réelles négociations en termes de réforme statutaire des officiers qui permettraient de faire évoluer les méthodes d’avancement. Aussi, au travers des dernières discussions concernant l’actualité pénitentiaire avec le Garde des Sceaux, parmi les partenaires sociaux présents et la DAP, seule l’UFAP-UNSa Justice a rappelé l’URGENCE et la nécessité de dynamiser la mise en œuvre de « LA » réforme du corps de commandement.

Au regard de tous ces éléments l’UFAP-UNSa Justice vous demande de soumettre au vote de la présente assemblée la possibilité de répartir équitablement le présent tableau d’avancement : une moitié pour les postes profilés et une moitié pour les agents les plus anciens (dans le grade et l’AP).

Quand à nos détracteurs qui veulent réécrire l’histoire (alors que certains n’étaient pas encore dans l’Administration) ils n’ont qu’à prendre leur responsabilité !!!

Nous à l’UFAP-UNSa Justice, la langue de bois n’est pas de mise et effectivement quand un commandant abuse ouvertement de son autorité nous confirmons « haut et fort » qu’il faut le dégager.

La ligne de conduite de l’UFAP-UNSa Justice ne souffre d’aucune ambigüité sur l’article 10 et l’avancement, d’autres devaient regarder leur propre histoire au travers du parcours de leurs premiers dirigeants !!!

A bon entendeur !!!!

L’UFAP-UNSa Justice, une présence quotidienne.

Paris le, 28 Avril 2016 

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Les élus de CAP UFAP-UNSa Justice

280416 – DL CAP CdC 28 avril 2016

                                                                             

Related posts