jeudi 11 juillet , 2019

Déclaration Liminaire CAP CDC du 9 octobre 2014

Madame la Présidente,

Pour cette dernière Commission Administrative Paritaire de l’année, et au travers des documents de travail transmis qui ne sont pas à jour, l’UFAP-UNSa Justice dénonce une nouvelle fois une situation anormale. Par cette gestion calamiteuse, la DAP est responsable de la fuite de ses Personnels face à la surcharge de travail.

Les listings harmonie sont truffés d’erreurs, pour exemple les dates de titularisation sont différentes pour une même personne, et l’oubli de traitement de candidatures sur des postes profilés et non profilés, etc…apparaissent.

A ce titre, comment peut-on apporter sereinement des explications à ces Agents qui peuvent légitimement justifier de leur éligibilité sur les postes profilés. La DAP serait-elle un bateau fantôme ? Les petites mains travaillant dans ces services ont-elles réellement la reconnaissance qu’elles méritent pour ne pas déserter vos services ? En attendant ce sont aussi les agents de terrain qui subissent la politique comptable et schizophrène que vous orchestrez.

Quant à la lecture des différents tableaux destinés à l’étude des candidatures, nul besoin de réitérer que les choses sont déjà jouées d’avance et que certains de nos Collègues n’auront aucune chance malgré leur motivation. Vous direz ensuite démagogiquement que pour évoluer il faut savoir se positionner sur des postes profilés avec un large choix.

Enfin, nos Collègues qui auront obtenu satisfaction pour remplir des responsabilités importantes, pensez-vous qu’ils seront comme à Vendin, Le Havre sanctionnés par leur futur DI, imposant la même dictature et politique économique par l’absence d’attribution de logement de fonction ? Ces travers que vous ne pouvez ignorer, après de multiples relances de notre part sur un dossier aussi brûlant que les logements de fonction, montrent le désintéressement que vous portez aux Personnels du Corps de Commandement.

Les prochaines élections professionnelles de Décembre désigneront les futurs représentants de cette instance. Pour autant, cette dernière CAP est pour l’UFAP-UNSa Justice le moyen de réaffirmer que les choses doivent encore changer. Hier comme demain, nous resterons sur notre ligne de conduite, n’en déplaise à certains. L’avancement et la mobilité du Corps de Commandement passe inévitablement par la création de critères objectifs quantifiables et équitables, il en va de l’intérêt commun.

L’UFAP-UNSa Justice, une présence quotidienne.

141009 – Déclaration liminaire CAP CDC du 9 octobre 2014

 

 

Related posts