jeudi 18 avril , 2019

Déclaration Liminaire CAP du 28 Janvier 2019

Monsieur le Président

Mesdames et Messieurs les Membres de la CAP,

L’UFAP UNSa Justice ne pouvait commencer cette CAP sans avoir une pensée pour nos collègues  Angevins et Biterrois blessés dans leur chair durant l’exercice de leurs fonctions. Encore une fois la violence gratuite s’est déchaînée Vendredi à Angers et ce matin au tribunal de TARASCON contre des personnels dépositaires de l’ordre public.

Au mois de janvier dernier, suite à l’agression de Vendin le Viel, L’UFAP UNSa justice signait  un relevé de conclusion en faveur de la sécurité du personnel. Il est grand temps que celui-ci s’applique !

L’essentiel reste bien la sécurité des personnels car rien ne remplacera une mère, un père, une sœur décédée dans l’exercice de ces fonctions.

C’est une nouvelle fois une incompréhension, car depuis la mise en marche forcée des Extractions judiciaires, sans véritable moyen ni réglementation adéquate, la Direction de l’Administration pénitentiaire fébrile, balbutie et laisse les Personnels dans un flou artistique les mettant en danger !

L’UFAP UNSa justice dénonce depuis plusieurs mois l’inactivité et l’irresponsabilité de l’administration. Encore une fois, il semble que la considération portée à la population pénale prime sur la sécurité des personnels et de nos concitoyens pénitentiaires sur la prise en charge des extractions et d’une manière générale sur la sécurité des prisons françaises.

Il est urgent de prendre la mesure de la sécurité de nos établissements et des Personnels. L’Administration doit mettre rapidement en place toutes les modalités et notamment celles qui ont été retenues dans le relevé de conclusions de janvier 2018.

La sécurité des personnels n’a pas de prix

Paris, le 29 Janvier 2019                                                                                                                                     

Pour L’UFAP UNSa Justice  

Les Elus de la CAP

Related posts