mardi 17 septembre , 2019

Déclaration liminaire CTS du 04 avril 2019

Tarascon le 04 avril 2019

Madame la Présidente, Mesdames Messieurs les membres du CTS,

Suite à l’attentat survenu à CONDES SUR SARTHE, il est impensable, inconcevable et suicidaire pour l’UFAP-UNSa Justice de vouloir ouvrir les UVF 24H/24 7jours/7 avec seulement 3 agents.      

Lors de la présentation de ce projet, notre organisation syndicale avait, déjà, dénoncé les risques de faire travailler un agent seul dans ce service. Cependant, on nous avait répondu que les UVF et les salons étaient conçus pour apporter un confort supplémentaire au maintien des liens familiaux des détenus et qu’il ne s’y passait jamais rien de grave.

Malheureusement, La réalité nous a donné raison et nous a rappelé que les personnes dont nous avons la garde ne sont pas des anges…

Pour l’UFAP-UNSa Justice, la sécurité des personnels doit rester une priorité et la vie des agents n’a pas de prix.

De fait, au vu des ouvertures de postes sur notre établissement à la prochaine CAP de surveillants et surveillants brigadiers au nombre de 11, cela ne représente même pas le comblement des postes vacants actuels. Car une fois les 7 postes retirés pour la création des EJV, nous serons dans l’impossibilité d’ouvrir les UVF.

L’UFAP-UNSa Justice exige de notre administration, la mise en place rapide et totale de l’aspect sécuritaire du Relevé de conclusion de janvier 2018. 

L’UFAP-UNSa Justice exige le comblement de l’ensemble postes vacants.

L’UFAP-UNSa Justice exige le report de la mise en service des UVF tant que notre administration ne nous aura pas alloué les personnels nécessaires pour effectuer en toute sécurité cette nouvelle missions….

L’UFAP-UNSa Justice une présence au quotidien…

Les représentants en CTS UFAP-UNSa Justice.

Related posts