mardi 09 juillet , 2019

Déclaration liminaire des Elus de la CAP Nationale

Mesdames, Messieurs,

Les élus CAP des syndicats UFAP-UNSa Justice, SNP-FO Personnels de Surveillance et CGT- Pénitentiaire réunis ce jour dans le cadre de la parité syndicale prennent la décision de ne pas siéger aujourd’hui au sein de cette instance.

Vous n’êtes pas sans méconnaitre les revendications que porte l’Unité Syndicale représentant plus de 86% des Personnels pénitentiaires :

  • La résorption des emplois vacants afin de mettre un terme immédiat à tout type de mode dégradé et la révision (ou la création) des organigrammes afin de répondre aux nécessités des missions actuelles et nouvelles.
  • L’arrêt immédiat de la mise en danger permanente des Personnels et l’ouverture d’une négociation sur les questions d’hygiène, de sécurité et de conditions de travail, mais également de médecine de prévention pour les Personnels. (Souffrance au travail, agressions / prises d’otages, fatigues accrues, burnout, tentatives de suicides, etc…).
  • Retour immédiat de l’autorité des Personnels en détention par une remise à plat des conditions d’exercice des missions de sécurité garantes de l’intégrité des Personnels et du fonctionnement des établissements.
  • Un véritable dialogue social, le respect à l’égard des personnels et des droits syndicaux.
  • L’ouverture d’une négociation du statut de l’ENAP et de son fonctionnement.
  • L’ouverture d’une négociation sur la revalorisation indemnitaire ( ISS, ICP, primes et indemnités, astreintes… ) et le rejet du nouveau dispositif RIFSEEP.

Aussi, au regard de l’état de délabrement dans lequel se trouve aujourd’hui l’Administration Pénitentiaire et en l’absence de réponse concrète et d’engagement précis sur les points déclinés en lien avec notre plate-forme revendicative, l’Unité Syndicale fait le choix assumé de ne pas participer à votre parodie de dialogue social.

Les Personnels de cette Administration tout comme leurs représentants ne peuvent demeurer plus longtemps les laissés pour compte d’une politique suicidaire qui impacte gravement leurs conditions de travail, leur santé et leur sécurité.

Paris, le 17 Septembre 2015

150917 – Déclaration liminaire des Elus de la CAP Nationale 

                                                                                              

Related posts