lundi 21 septembre , 2020

Détenus semi-libres gardés par des Surveillants privés de liberté – CP Saint-Quentin Fallavier

Dans un quartier du Centre Pénitentiaire de Saint Quentin Fallavier, la Direction met en place un régime de privation de liberté pour les surveillants, afin de garantir la semi-liberté des détenus.

81,57 heures supplémentaires produites au mois de juillet par un seul agent.

Des périodes de 33 jours de travail consécutifs sans le moindre repos hebdomadaire planifié.

Il y a pire encore puisqu’un autre agent atteint 102,57 heures supplémentaires pour ce même mois de juillet.

En septembre 2014 déjà, l’UFAP UNSa JUSTICE dénonçait dans un TRACT intitulé « esclave à plein temps » ces conditions de travail inadmissibles. Force est de constater que notre Directeur actuellement en congé annuel se moque éperdument de la santé de son personnel.

Le statut spécial du personnel de surveillance Pénitentiaire prévoit que ce dernier peut être rappelé en cas de nécessité de service, de là à lui imposer une forme d’esclavagisme au travail, certains ont franchis le pas !

L’UFAP UNSa JUSTCE ne peut que dénoncer cette situation et demande instamment à notre Administration de réagir en affectant de toute urgence des agents supplémentaires au Quartier de semi-liberté.

Mercredi 29 juillet 2015

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Son Secrétaire 

Alain CHEVALLIER

Related posts