DIKTAT ET DÉBANDADE

Le 26 septembre 2018

Pour la deuxième fois en très peu de temps, des règlements de comptes ont lieu dans nos coursives A1 et B2. Après les coups de couteaux du mois d’août, nos chérubins se fracassent à coup de barre et de poing : le pire, c’est le manque de moyens pour répondre à cela ….A part faire le jeu depuis des mois de la chaise musicale au quartier disciplinaire et au régime différencié qui entraînent des incidents lors des mouvements à risques. Sans oublier un quartier d’isolement refuge de l’ancien bâtiment C.

Notre quartier disciplinaire qui attend toujours ses passe-menottes.

Les insultes et les menaces deviennent des quotidiens banalisés par notre direction au vu des sanctions disciplinaires.On constate qu’il est moins risqué d’insulter et de menacer le personnel que d’avoir du stup sur soi. Elles devraient être pénales pour les deux rendant l’ascendant plus efficace quand on tape le poing sur la table de la commission de discipline dès lors qu’on malmène son personnel.

Nous ne sommes pas dans une cour d’école monsieur le Directeur.

Un régime différencié qui regorge de volontaires, il n’y a pas un souci ????.

Un manque cruel d’encadrant dans les bâtiments et de plus qu’on infantilise !!!

Nos responsables de bâtiment doivent rendre toujours plus de comptes pour la moindre gestion de bâtiments et obtenir le droit de faire. Sans oublier les directives qui sont dites et après coup contredites.

Nos étages se retrouvent en mode dégradé pour faire le maximum de formation, exemple : respecto ou toujours pris pour des extractions, mais aussi pour faire les relèves. On ferme les yeux sur le souhait du saut de la volante en méprisant les écrits des frustrés.

Rien ne va plus cher(e)s collègues, la machine Neuvicoise s’emballe, elle implose même, des projections, des bagarres, de la gestion de pousse-pousse.

En surplus aucune considération pour son petit personnel…

Donc nous réitérons notre demande déjà formulée lors du tract du 26 juin 2018 (la sécurité est notre priorité) «Le bureau local UFAP de Neuvic demande à notre direction que la réorganisation et la gestion de la détention soit une priorité sur le plan sécuritaire. Trop d’événements se sont produits dans nos murs pour que la politique de l’autruche soit mise face à cette problématique. Le bureau local UFAP attend un geste fort.»

NOTRE PRIORITÉ RESTE NOTRE SÉCURITÉ !

Nous ne sommes pas là pour valoriser vos primes de fin d’année

Bureau local UFAP de Neuvic

Related posts