jeudi 24 juin , 2021

Droit à l’Anonymat pour les personnels-Tract CPF RENNES

Vendredi 30 avril 2021, le documentaire DE-CON-FINES concernant la sexualité et l’amour en prison a été diffusé sur la chaîne LCP.

Dans un contexte difficile, où le plan Vigipirate est plus que jamais d’actualité, où l’Administration Pénitentiaire ne cesse de répéter aux agents de ne pas sortir de la détention en tenue, d’être vigilants quant aux réseaux sociaux . Comment se fait-il qu’un collègue ait vu son nom diffuser lors de cette émission ? qui plus est donné par une détenue, le tout amplifié par la journaliste qui a maintes reprises l’a redit. Aucune censure du nom du collègue. L’Administration Pénitentiaire n’a t-elle pas un droit de regard et de censure avant diffusion ?

Que diriez vous Madame La Directrice, si durant un reportage, un journaliste vous traite de Sexy Girl ou tout autre sobriquet ridicule, peu flatteur  voire sexiste ?

L’UFAP/UNSa Justice ne comprend pas pourquoi rien n’a été fait au niveau de la Direction  locale pour censurer ce passage.

L’UFAP/UNSa Justice déplore la réalisation de cette émission même si le sujet était louable et malgré quelques bonnes interventions, l’image du Centre Pénitentiaire Femmes de RENNES n’en sort pas grandie, ne reflétant en rien le quotidien de l’établissement.

                                                                                               Le Bureau local UFAP/UNSa Justice

                                                                                               Rennes le 4 mai 2021

Related posts