jeudi 11 juillet , 2019

Eléments d’information suite aux attentats suicides du vendredi 13 Novembre

Tout d’abord, l’UFAP-UNSa Justice apporte son plus fraternel soutien à l’ensemble des victimes de ces attentats, s’incline devant la mémoire des assassinés et exprime sa compassion à leurs proches et à leurs familles.

Les Personnels pénitentiaires sont choqués par la violence de l’événement, mais mobilisés !

De nombreux chefs d’établissements, DSPIP ou directeurs interrégionaux ont été conviés à des réunions en préfecture, au sein notamment des états-majors de sécurité.

Les directeurs interrégionaux ont été priés de se rapprocher des Préfets pour évaluer le risque d’impossibilité d’escortes, gardes statiques ou extractions, du fait de la sur-sollicitation des Forces de Sécurité Intérieur.

Sur les consignes de sécurisation immédiates :

Différentes consignes de sécurité ont été passées aux services déconcentrés :

information générale sur l’état d’urgence, les consignes de prudence et la mise en préalerte des ERIS,

-instructions de rappel sur la posture Vigipirate et déclinaison de la circulaire ministérielle sur le décret d’état d’urgence,

-instructions particulières sur la protection des agents, et les mesures de contrôle, de fouilles, comprenant des listes ciblées pour chaque DISP, à partir des éléments fournis par le bureau du renseignement pénitentiaire.

Concernant les victimes de ces attentats, il y aurait au moins deux familles pénitentiaires directement touchées :

– Un commandant travaillant à la DAP qui se trouvait au bataclan aurait réussi à s’enfuir sans être blessé,

– le parent d’un cadre de la MA Lyon-Corbas, a été grièvement blessé à Paris.

L’UFAP-UNSa Justice leur apporte soutien et leur souhaite un prompt rétablissement.

Conformément aux instructions du 1er Ministre, des consignes ont été passées à chaque directeur interrégional pour qu’une minute de silence soit organisée demain à 12h00 et que l’ensemble des drapeaux de nos édifices soient mis en berne.

De même, les directeurs interrégionaux ont été informés du changement de posture du plan VIGIPIRATE décidé par le 1er ministre. Le durcissement du dispositif se traduit essentiellement par le renforcement du contrôle des accès des personnes, des véhicules et des objets entrants.

En complément, à titre de précaution l’administration rappelle l’interdiction du port de l’uniforme en dehors des établissements lorsque les agents ne sont pas en service.

Paris, le 15 novembre 2015.

La Fédération.

tract info suite attentats

Related posts