Encore une agression à la MA Strasbourg !

Les agressions se succèdent à la Maison d’Arrêt de Strasbourg. Désolé pour l’administration, mais l’UFAP n’admettra jamais la banalisation que nos ronds de cuir parisiens, bien au chaud dans leur bureau, en font… 

Les détenus, de plus en plus vindicatifs, ne reculent devant rien !

La population pénale n’a plus aucune limite… Dès qu’elle est contrariée, elle menace et agresse les agents. 

Dernier incident en date : Mercredi 20 janvier. un détenu refuse le co-détenu de cellule qu’on lui attribue. Il devient alors menaçant et vindicatif. 

Il est fait appel au gradé du bâtiment. Lorsque la 1ère surveillante ouvre la porte, l’individu, véritable fou furieux, se jette sur elle avec l’intention d’en découdre physiquement. 

Heureusement, le surveillant d’étage présent a réagi extrêmement vite et s’est interposé, ce qui a évité de graves lésions à notre collègue 1ère surveillante. 

Il n’en reste pas moins que cette dernière a été touchée et que ses blessures ont nécessité une consultation aux urgences. 

Le détenu a finalement été maîtrisé…

L’individu a donné du fil à retordre aux agents qui ont finalement pu le maîtriser malgré la rage qu’il manifestait. Il continuait à donner de multiples coups aux collègues… 

Le fou furieux a été placé en prévention et lors de la fouille de ses affaires, il a été retrouvé… une arme artisanale ! 

Que serait-il advenu s’il avait utilisé cette arme contre les agents ?

Une nouvelle tentative d’homicide… comme celle que l’on a connu ce mois-ci à la Maison d’Arrêt de Strasbourg et dans bien d’autres établissements de France… 

La politique de laxisme doit être stoppée d’urgence !

L’UFAP souhaite un prompt rétablissement à notre collègue, remercie et félicite les agents qui sont intervenus.Une mention également pour le soutien de la direction locale à la victime de l’agression.

L’UFAP exige une sanction exemplaire, tant sur le plan disciplinaire que pénal…

Que ceux qui prônent le laxisme pénitentiaire viennent recevoir

des coups à nos côtés sur les étages, histoire d’affiner leur réflexion !

Strasbourg, le 20 janvier 2016

Le Bureau Local

Related posts