Énième agression de l’année à l’EPM de Porcheville

                                                                                                                                      Porcheville, le 02 décembre 2017

Syndicat local UFAP-UNSa Justice EPM PORCHEVILLE

 1er Syndicat Pénitentiaire

Énième agression de l’année à l’EPM de Porcheville :La peur doit changer de camp!!!

Les jours passent et se ressemblent !  Dans notre gîte pour « mineurs enragés », les agressions sur personnels, tous grades confondus, deviennent monnaie courante.

Ce vendredi 1er décembre, un détenu de l’unité 2, a empoigné puis bousculé à plusieurs reprises le surveillant en faction sur l’unité afin de le déstabiliser et tenter de dérober ses clés. D’après ses dires, il voulait subtiliser les clés pour aller en découdre avec deux autres détenus de l’étage.

Un acte inconcevable mais surtout inacceptable……

Et cet incident gravissime, n’est pas sans rappeler, les circonstances similaires de la violente prise d’otage d’août 2013 d’un surveillant sur l’unité 1. D’où une certaine TENSION et un APPEL à ne pas minimiser cet acte !

Après l’ère des menaces, des  insultes et des provocations en tout genre, il règne aujourd’hui, un climat fait de crainte permanente, dû aux agressions physiques à répétition. Le tout alimenté par un sentiment d’impunité totale et de toute puissance dès lors que les sanctions sont jugées clémentes par nos chers « minots ».

En somme quand le morale des agents est au plus bas (lié sans doute à une « carence » en personnel), celui de nos pensionnaires semble être au beau fixe. De surcroît, la réalité carcérale leurs semble douce puisque de leurs propres aveux, ils nous disent: «c’est une colonie de vacances ici». 

Combien d’agressions faudra-t-il subir avant d’avoir de vraies mesures… Trop c’est trop, Il est inconcevable de venir travailler en reculant et dans une insécurité permanente. La peur doit changer de camp!

Pour UFAP unsa justice, il devient urgent de clarifier plusieurs points sur le fonctionnement de notre établissement ;

UFAP unsa justice déplore que toutes les bonnes résolutions prises suite à cet événement de l’été 2013 ne soient plus appliquée ;

UFAP unsa justice apporte son soutien à notre collègue agressé et lui souhaite un prompt rétablissement ;

Par ailleurs, Il est important de rappeler que ce détenu était déjà majeur lors des faits ainsi pour UFAP unsa justice, il doit être sanctionné disciplinairement et pénalement comme un majeur. !

Le Bureau local

Related posts