lundi 23 septembre , 2019

ET CA CONTINUE ENCORE ET ENCORE – EPM ORVAULT

Samedi soir (le 06,07) un détenu a mis volontairement le feu à son matelas, celui-ci positionné devant la porte. Il a fallu l’intervention des agents équipés de l’ARI : il s’agissait en fait d’un véritable guet-apens qui attendait les agents !!!

Le détenu a refusé catégoriquement de répondre favorablement aux injonctions données pas les surveillants. L’épaisse fumée qui s’en dégage rend la visibilité nulle dans la cellule, et lors de la tentative de déblaiement (retrait du matelas), le détenu a surgi de la douche et a agressé l’agent pénitencier.

Le résultat est sans appel : 45 jours d’ITT (pour un des agent)

S’en suit : pompiers, extraction et GAV. On se dit que l’on en a finit avec cet énergumène qui affiche un beau palmarès depuis plus d’un mois : 2ème feu de cellule, multiples agressions sur personnels, menaces de mort, etc.

Mais non, au lieu d’un transfert immédiat, c’est le retour sur l’établissement d’origine, en service de nuit, avec la présence d’un des agent blessé et présent lors de l’intervention.

Mais de qui se moque t-on ? Les personnels ne sont ni entendus, ni respectés !!!! A qui doit-on dire merci pour son retour ???

Aujourd’hui encore, ce détenu a asséné un coup de poing sur la joue gauche du 1er surveillant de journée….QUE VOUS FAUT-IL DE PLUS POUR AGIR ET PRENDRE DES SANCTIONS A LA HAUTEUR DES FAITS GRAVES ????

L’UFAP-UNSa Justice exige le transfert sans délai ce multirécidiviste,

L’UFAP-UNSa Justice demande le respect du surveillant, mais est-ce trop demandé ?

                                                                                         Le bureau local

                                                                                         EPM Orvault

Related posts