Et il fait le malin ! – Tract Rennes Vezin

Le 20 09 2018

Comment ne pas s’alarmer face au dysfonctionnement relevé ce dimanche 16 septembre 2018 au quartier d’isolement?

Résumons l’affaire:

Ce dimanche un Imam se présente au quartier d’isolement. Il vient visiter ces pauvres détenus fichés…(?), qui ne peuvent évidemment participer au culte avec leurs autres congénères, et pour cause… ces messieurs sont RADICALISES!

L’envoyé de DIEU ou plutôt son représentant sur terre, se présente au Q.I. avec une sacoche qui ô surprise contient trois paquets de gâteaux secs (1 par détenu visité). L’imam, cet homme qui a reçu une habilitation pour accéder au CPH Rennes-Vezin sait pertinemment que s’est interdit. Qui plus est, dans ce lieu très précis placé sous haute sécurité. Que nenni, notre homme d’église, sans doute sous l’esprit maléfique du malin, transgresse volontairement toutes les règles de sécurité et piétine sans vergogne sa parole pour offrir quelques friandises à ces messieurs fichés…(?). Aujourd’hui ce sont des gâteaux, demain, qui sait des portables?, des armes de poing?… ET, clame t-il, AVEC LE CONSENTEMENT DE LA DIRECTION????

Pas de chance pour ce trop bon samaritain, les collègues du Q.I. sont vigilants et ne transgressent pas les règles, EUX! Nos collègues sont des professionnels dont la probité ne se discute pas!

Et nos collègues ont donc le don d’agacer le représentant de DIEU qui, lui, semble plus enclin à baigner dans les magouilles (avec l’aval de la Direction?), et qui évidemment s’accommode mal d’une réglementation qui prive ses brebis « galeuses » de toutes les sucreries de la vie.

Alors l’homme de DIEU se transforme en Zéro, et s’en prend verbalement à nos collègues…

Pour l’UFAP Unsa Justice,c’est tout simplement insupportable.

Cet Imam qui transgresse sciemment les lois et qui vient faire la morale aux personnels  n’a pas sa place au CPH Rennes-Vezin.

L’UFAP Unsa Justice demande le retrait immédiat de l’accréditation de ce monsieur au CPH Rennes Vezin

L’UFAP Unsa Justice aimerait comme tous les collègues du CPH entendre les explications de M. le Directeur sur ces magouilles autorisées selon l’Imam  pour apaiser les tensions…

L’UFAP Unsa Justice en profite pour  rappeler qu’il manquait la bagatelle de dix agents ce même week-end . Dans ces conditions déplorables, la sécurité des agents et du CPH ne se discute pas, magouilles ou pas!

Pour le bureau local UFAP

Related posts