Et Maintenant, il est grand temps de se bouger !!! La fatalité, cette drôle d’excuse !!!

Alors que les prises d’otages, actes criminels et agressions de toutes sortes suivent une courbe croissante exponentielle, ce constat étant plus qu’alarmant, notre administration, elle, danssa plus grande reconnaissance reste « mutique ».
Les heures, les jours, les mois et les années passent, la situation empire, le bilan est catastrophique. Combien de vies humaines seront foudroyées par ce laisser-aller ?
En effet, l’administration se doit d’avoir une attitude bienveillante envers ses personnels, de les protéger en toutes circonstances. Ces actes insensés mais aussi souvent prémédités par une partie de la population pénale pour obtenir un transfert ou autre ne sont pas une fatalité.
Aucune conclusion, aucune décision, aucun retour d’expérience, aucun acte de prévention, aucune enquête ni aucun chiffres concrets…!!! Rien pour que la donne ne change favorablement venant de notre administration.
L’agression gratuite et odieuse s’étant déroulée ce lundi 21 août 2017 sur le centre de détention de Toul en est une belle démonstration.
La vie de notre collègue a basculé à tout jamais, le traumatisme physique et psychologique restera enfoui au plus profond de lui pour le restant de ces jours.
Ne banalisons rien ! Certaines cicatrices ne se referment jamais !!!
L’union Régionale Ufap Grand Est lui apporte bien entendu tout son soutien, mais a pu constater à travers sa visite de soutien au CD de Toul que c’est l’ensemble du collectif de travail qui a été durement impacté et ému, tout à chacun étant ramené à la triste réalité qu’il aurait pu être victime de cette folie, non, de cet acte bel et bien prémédité !
Rien ne saura jamais justifier une telle violence !!! Cela nous renvoie toutes et tous devant la dangerosité de nos Métiers Pénitentiaires !
L’auteur des faits doit être puni avec la plus grande sévérité, néanmoins l’acte est et restera.
Rien ne pourra être considéré comme une quelconque réparation, la responsabilité de notre administration étant elle engagée.
Encore une fois, ce n’est pas la première agression de ce type au sein de nos structures, et pourtant, l’hypocrisie de notre administration est criante, éblouissante.
Elle n’engage, ni ne montre aucune volonté ni moyens pour enrayer efficacement les agressions dont sont victimes quotidiennement SES PERSONNELS.
La prise en charge de nos victimes a été revue, corrigée et améliorée mais reste toutefois perfectible… cela étant, nous considérons que cela n’est pas du tout suffisant !
« Les meilleures Ambulances ne suffiront jamais à éviter les morts et les blessés sur la route …!!! »
Gageons même que l’agresseur déjà incarcéré pour meurtre et connu pour de graves troubles psychiatriques, ayant déjà démontré à deux reprises désormais son peu de respect pour la vie humaine, sera dans un avenir plus ou moins proche, au vu de la gestion calamiteuse et désastreuse de notre administration dans la capacité de commettre le même type de méfaits.
Et oui, quand on vous dit que rien n’est fait pour que les choses changent !!!
Pour exemple, les nombreuses prises d’otages que nous avons connues sur la Région dont certaines sont l’œuvre d’un même et unique voyou… Ce même criminel, sensé être contraint, sous contrôle, dont on entendra à nouveau parler sous peu, c’est sûr… !
Si ce n’est pas du laxisme, comment peut-on qualifier cette gestion ?
L’administration se rend complice de cela à travers les messages qu’elle envoie à la population placée sous sa soit-disant autorité !
Les individus de ce genre pullulent au sein de nos détentions, est-ce pour autant leurs places ? Certainement… mais avec d’autres moyens, d’autres dispositifs et encadrés d’une volonté sans faille et d’un véritable courage Politique !
L’UFAP Grand Est fustige ici cette absence de volonté et de courage mise en œuvre pour protéger efficacement ses personnels.
D’ailleurs, si la tâche à accomplir peut PARAITRE immense, force est de constater que le travail n’a même pas commencé !!!!
Dans la région, aucune enquête digne de ce nom, aucune mesure de prévention dont l’efficacité soit démontrée n’est mise en place.
L’UFAP Grand Est dénonce le fatalisme chronique ambiant de notre administration vis à vis des
accidents de service.
L’UFAP Grand Est réclame une véritable politique de prévention, courageuse, cohérente et
efficace !
Le placement en hospitalisation d’office des détenus les plus atteints psychologiquement ne doit pas être une exception !Bien au contraire !
En tout cas, ce détenu ayant agressé notre collègue, ne doit pas, y compris après son transfert, être laissé en capacité par cette administration, de nuire à nouveau.
De manière plus générale, l’administration pénitentiaire se doit de protéger ses personnels quel qu’en soit le coût financier, et quelle que soit la dose de courage politique qu’il faut !
Car, n’en déplaise à l’OIP et ses recommandations douteuses, notre collègue ainsi que toutes les victimes d’agressions en détention sont et resteront à jamais meurtris dans leur chair et leur esprit. Toute cette violence ne saurait devenir un quelconque mode d’expression !!! Nous le refusons tout net ! Il est hors de question d’accepter cela !!!
Au-delà du fait qu’une telle agression soit inadmissible et écœurante, c’est l’absence de réponse efficace de l’administration face à la répétition qui est lui un véritable scandale d’état.
L’heure n’est plus à prier en espérant que la prochaine agression ne soit pas trop grave, ou la plus lointaine possible… L’heure est de savoir comment l’administration compte agir, avec quelle volonté d’efficacité, avec quels moyens, quel courage et sous quelle forme d’autorité !!!!

Le Jeudi 24 Août 2017,
Pour l’Union Régionale,
Les secrétaires Généraux.

Related posts