ET MAINTENANT…DOUCHES EN SERVICE DE NUIT ! ! ! – Saint-Quentin Fallavier CP

Jusqu’où nos têtes pensantes locales pousseront elles le bouchon pour créer de la difficulté là où il n’y en avait pas encore ?

 Telle est la question que se posent, les agents du Centre Pénitentiaire de Saint-Quentin Fallavier en découvrant la note de service 124/15 en date du 4 novembre 2015.

Pour faire plaisir à trois voyous impliqués dans la sordide affaire hyper-médiatisée d’Echirolles, les surveillants pénitentiaires, déjà éprouvés par des rythmes de travail démentiels, contraints de couvrir plusieurs postes sur un même service, sont sommés par note de service de leur proposer une douche pendant leur faction de nuit. Et pourquoi pas un petit massage décontractant du temps qu’on y est ?

Les trois présumés innocents n’avaient pas besoin de ça pour pourrir la vie du personnel et au passage celui des forces de l’ordre chargées de les véhiculer au tribunal puisque mardi au matin, ils décidaient en effet d’imposer leur rythme estimant ne pas avoir à patienter au greffe pour y attendre les gendarmes en charge de les escorter au tribunal.

Ce mercredi, note oblige, les agents de nuit leur proposent de prendre une douche,…et les ennuis commencent pour les surveillants !

L’un des trois détenus exige de pouvoir faire sa prière avant de se laver… Tiens donc, il ignorerait le rituel des ablutions qui se font toujours avant la prière ? Ce serait bien étonnant, il a surtout décidé de faire chier son monde…

Le 2ème, prend sa douche mais en sortant, il exige de faire ses courses vestimentaires en demandant au gradé d’ouvrir d’autres cellules. Ce dernier n’ayant pas le droit de satisfaire cette demande, cela lui est évidemment refusé. Le détenu fait trainer et refuse dans un 1er temps de s’habiller puis provoque l’agent en expliquant qu’il veut partir en caleçon. Après avoir bien retardé le mouvement et mobilisé tout le personnel de la Maison d’Arrêt, il finit par enfiler un pantalon et au passage menace un surveillant.

Les cellules ne sont-elles pas dotées d’un lavabo leur permettant de se laver ? Et si cela ne suffit pas à rassurer la directrice de détention, qu’elle fasse le nécessaire pour que ses protégés soient affectés dans un établissement disposant de douches en cellule après tout !

A l’heure où l’Unité Syndicale Nationale négocie avec le Ministère des moyens et des décisions pour reprendre en main nos détentions, il serait judicieux d’exiger de ces deux détenus qu’ils commencent par respecter le personnel Pénitentiaire et se plient aux contraintes imposées par l’organisation de leur procès au lieu que nos décideurs leur inventent des besoins que ne tarderont pas à réclamer le reste de la population pénale.

Le bureau UFAP-UNSa Justice demande à notre direction de revenir sur cette note de service et rappelle que les ouvertures de porte en service de nuit doivent rester exceptionnelles.

St-Quentin-Fallavier le 05 novembre 2015

Pour l’UFAP UNSa JUSTICE

Son secrétaire général adjoint

CELLIER Sébastien

Related posts