samedi 13 juillet , 2019

Etât des Lieux Catastrophique

Depuis plusieurs mois, le mode dégradé est devenu un mode de fonctionnement habituel au CP Marseille.

En détention, le manque d’effectif entraine la fermeture de certains services pour réquisitionner les agents. Chez les administratifs, les heures supplémentaires sont en augmentation afin de faire tourner les services. On programme la fermeture du mirador 2 et on impose aux postes fixes de renforcer la détention.

Les élèves, positionnés dès le départ sans véritables doublure et avec un service en 6/1 n’avaient que leurs yeux pour pleurer avant l’intervention de l’UFAP UNSa JUSTICE. Comment ne pas être dégoûté et ne pas penser à démissionner après ça ? Un élève n’est pas un esclave !!

Constat : les mesures prises par la direction pour renflouer les effectifs en détention n’ont rien amélioré.

La situation n’étant pas assez catastrophique, certains gradés dépensent une énergie colossale à distribuer des demandes d’explications pour tout et n’importe quoi; le personnel n’étant peut être pas assez épuisés à leurs yeux.

Et la sécurité dans tout ça ??

Quand on constate la multiplication des projections sur l’établissement depuis le chantier Baumettes 2, sensé être sécurisé, il devient inadmissible d’intercepter ce week-end des colis contenant des couteaux, des produits stupéfiants et des téléphones !!!
Au parloir, les mêmes objets et produits ont été retrouvés cachés sous les toilettes au niveau de la salle d’attente des familles.

La sécurité est de plus en plus menacée
et la fermeture du mirador 2 est intolérable.

L’UFAP-UNSa Justice demande qu’il y ait un peu plus de considération et de reconnaissance pour les personnels.

L’UFAP-UNSa Justice rappelle que le renfort des postes fixes imposé par la direction doit se faire de manière équitable entre TOUS les services !!

L’UFAP-UNSa Justice exige un apport de personnel pour compenser le manque d’effectifs

L’UFAP-UNSa Justice restera vigilante en demandant une fouille générale de l’établissement et une véritable sécurisation du chantier « Baumettes II » avant que le pire n’arrive. 

Related posts