mardi 10 septembre , 2019

Extractions Judiciaires vicinales : Entre bilan mitigé et interrogations, l’UFAP réaffirme sa position !

UNION REGIONALE U.F.A.P de la D.I.S.P de DIJON

Dijon, le 14 Février 2019  

Extractions Judiciaires Vicinales :

Entre bilan mitigé et interrogations, l’UFAP réaffirme sa position !

            Ne pas regarder dans le rétroviseur et se projeter dans l’avenir peut satisfaire certains, mais être progressiste c’est également faire le bilan et réaffirmer sa position.

            En effet, voilà maintenant presque un an que l’expérimentation sur trois établissements(Auxerre, Nevers et Tours) a débuté. L’Union Régionale UFAP de Dijon, cohérente avec sa politique, a approuvé ce maillage local après avoir longtemps dénoncé le dispositif régional unique qui conduirait à la saturation et à l’épuisement des PREJ.

            Lors de la première réunion de concertation avec le Directeur Interrégional, nous avions rapidement senti une affection pour la création d’équipes locales dédiées. Seule l’UFAP s’est érigée contre cette philosophie de sectorisation des compétences locales alors que la reprise des missions extérieures était une pierre à mettre à l’actif de l’enrichissement du métier. C’est simple, tout agent volontaire et validé doit pouvoir prétendre à exercer ces missions afin ne pas se voir enfermer dans une spécialisation de détention !

            A ce jour, nous avons le sentiment que, malgré l’approbation du Directeur Interrégional pour une professionnalisation, les Chefs d’Établissement des structures accueillant des EJV orientent les débats et les fonctionnements vers des équipes dédiées. On nous dit, ici ou là, qu’il est plus aisé pour le fonctionnement du service de sortir définitivement du personnel de la détention. On nous dit également que l’extraction judiciaire est un métier à part entière à ne pas mettre entre toutes les mains. Pour finir, certains petits chefs ont usé de leur pouvoir pour trier les agents via des parodies de jury !

            Que nous dira-t-on lorsque la doctrine d’emploi des ELSP entérinera les fonctionnements avec les extractions médicales armées ? Qu’ il s’agit d’une spécialité à part entière… laissez nous rire ! Comment peut-on réaliser l’ensemble de ces missions avec un recrutement aussi restrictif car il faut rappeler aux bêtas que les extractions médicales font déjà partie de nos missions et qu’elles sont réalisées quotidiennement sur les structures. Impossible pour certains de se dissimuler derrière une fierté d’avoir sa petite brigade à papa, sa petite vitrine locale alors que la professionnalisation s’imposera d’elle-même !

            Autre position réaffirmée par l’Union Régionale UFAP de Dijon, celle des effectifs. Qui dit nouvelles missions, dit effectifs supplémentaires. Cette vérité vraie, pourtant basique, n’a pas toujours été à l’esprit des dirigeants de la DAP. Soucieux des Personnels, nous avons donc exigé le comblement des organigrammes ainsi que leur abondement en lien avec ces nouvelles missions. Jusqu’ici, cela semblait être le cas mais les pressions des lièvres politiques et des Forces de Sécurité Intérieure pourraient bien avoir raison de la tortue Pénitentiaire. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation, nous réaffirmons qu’aucune mission d’extraction judiciaire ne se fera sur le dos des personnels en appliquant un mode dégradé !

                                                                                                                

      Quant à nos interrogations, elles se concentrent sur la capacité de l’Administration à assurer la formation des agents volontaires pour l’exercice de ces missions extérieures. La reprise de ces missions pourtant annoncée, n’a suscité aucune anticipation de la part de nos dirigeants en matière de ressources en formateurs pour dispenser cette formation initiale. Le système arrive à saturation et le constat est accablant. A ce jour, l’Administration n’est pas en mesure de former dans un délai raisonnable les agents volontaires et nous frôlons même l’absurde sur le site de Varennes le Grand, où, si le rythme d’ agents formés n’augmente pas, alors certains attendront plusieurs années !

            Pour l’Union Régionale UFAP de Dijon, il est inconcevable de laisser la situation en l’état. L’Administration doit se donner les moyens en formant au plus vite des moniteurs afin d’absorber le flux de volontaires. L’avenir n’est pas réjouissant avec la mise en place des recyclages pour les validés de la première heure. La Direction Interrégionale de Dijon a su doubler le budget formation dans sa globalité, charge à l’Administration Centrale de mettre des moniteurs en face des apprenants…Nous n’admettrons pas non plus que ce manque d’anticipation flagrant ainsi que le lourd fardeau à porter avec « la grande malade » formation continue ne soient qu’un prétexte pour conduire les orientations vers des équipes dédiées et laisser les agents formés exercer ces missions sans qu’ils puissent bonifier leur acquis.

            La fin de l’expérimentation a sonné, place dorénavant aux grandes manœuvres ! L’Union Régionale UFAP de Dijon mettra tout en œuvre pour accompagner les Personnels vers la professionnalisation de ces missions, source d’attractivité et de reconnaissance du métier. Une Administration est jugée à sa capacité de former ses personnels sur la durée de carrière, charge à elle de s’en donner les moyens !

     Pour l’Union Régionale UFAP de Dijon

    Les Secrétaires Généraux     

Thierry CORDELETTE – Laurent BOITRAND – Bastien DELAGNEAU -Angui ANASSE

L’Adjoint au délégué de Région

Christophe MARCOTTE

  U.R UFAP  –  72 rue d’Auxonne  – 21 033 DIJON Cedex  – Tél : 03.80.63.85.78  –  Fax : 03.80.65.24.86 –  Port : 06.11.30.68.66  

Related posts