jeudi 23 mai , 2019

FAISANT-FONCTIONS L’UFAP-UNSA Y EST OPPOSE

Salon de Provence, le 23 avril 2019

Le bureau local UFAP-UNSA est contre la mise en place de faisant- fonctions sur l’établissement.

A l’heure actuelle, il y a un vivier de seize gradés (majors et premiers surveillants) sur l’établissement (chiffre DI), même si deux sont actuellement en formation, il reste quatorze personnels… d’encadrement intermédiaire.

L ‘exigence de la Direction envers les agents de base que nous sommes doit être la même pour tous…

Les cris « d’Orfraie » de certains gradés ne nous feront pas dévier de notre ligne de conduite.

Même si notre « ancien » secrétaire local, par choix individuel et personnel, s’est positionné pour être « faisant-fonctions » comme d’autre(s)… choix de carrière oblige.

La Direction locale, dans sa façon d’agir, n’a sûrement pas analysé les conséquences et les retombées sur l’établissement, d’autant qu’elle veut appliquer ce projet sur plusieurs mois (début d’année 2020).

Pour information : l’effectif des surveillants du CD Salon est au 1er avril, de -15 agents (chiffre DI), sans compter certains agents notés sur l’établissement et n’étant pas présents (ENAP, EPM, DAS).

La Direction locale n’a pas à faire le choix de retirer un, deux voire trois surveillants, pour le « confort » de certains membres de l’encadrement qui eux ont le droit d’avoir des week-ends, une vie familiale et un planning régulier.

Nous, agents de base salonais, n’avons nous pas les mêmes droits madame la Directrice ???

Quant aux trois organisations syndicales locales qui se sont positionnées pour la couverture totale des postes avec un peu plus de 80% d’agents présents sur l’établissement, où étaient-elles en ce week- end Pascal ? On ne les a bizarrement pas entendues…

Zéro, le nombre de gradés salonais présents sur la structure samedi et dimanche, ni à l’Infra, ni aux parloirs… y aurait-il pour eux deux poids et deux mesures sur la couverture des postes ???

Le bureau local UFAP-UNSA exige de notre Direction la fin de la récréation et surtout la fin de cette mascarade dans l’intérêt de l’établissement et des personnels que nous sommes.

A force de tirer sur « la corde » elle casse… madame la Directrice.

Le Bureau

Related posts