jeudi 23 mai , 2019

Faux séditieux et gigantesque imposture !

À la Direction de l’Administration Pénitentiaire, après la petite victoire du camp FO, le camarade Manu est devenu le chef de file des syndicats représentatifs pour l’État depuis le décret de 1966, FO, CGT, CFDT, CFE-CGC, CFTC…

Au service du pouvoir en place, ce faux séditieux, béret vissé sur la tête, baguette au bras et mégaphone en bandoulière, coordonne en plusieurs actes, telle une défaite programmée, la dispersion de la mobilisation et finalement, sclérosera toutes avancées sociales pour les 4 ans à venir.

Les plus anciens connaissent cette méthode qui consiste à organiser la dislocation et la division des luttes pour endiguer avant tout le retour d’une grève pénitentiaire insurrectionnelle , comme celle de janvier 2018.

Il est difficile voire impossible pour l’Union Régionale et pour les bureaux locaux UFAP-UNSA Justice de la Nouvelle Aquitaine de s’associer à l’entente syndicale, compte tenu des surenchères lunaires, des exigences hors d’atteinte  et de l’impasse dans laquelle se trouve l’hypothèse d’une revendication commune.

Définitivement, nous craignons que cette mobilisation anticipée sur des revendications fourre-tout, au risque d’être peu suivie par les agents, réduira pour longtemps nos chances d’opposer un réel rapport de force quand cela sera nécessaire.

Dans l’immédiat, pour l’Union Régionale UFAP UNSa Justice, il faut laisser la place à la négociation et à l’application de ce qui a été obtenu en janvier 2018.

Ainsi en adéquation avec les décisions de notre Conseil Fédéral, nous revendiquons dès à présent :

La sécurité des Personnels, avec entre autre, l’accélération et la mise en œuvre totale du relevé de conclusions de janvier 2018 ; car en effet, son déploiement est actuellement freiné par une caste de directeurs préférant alimenter l’angélisme que la sécurité des Personnels !

Le pouvoir d’achat des Personnels de tous Corps !… Par l’ouverture de négociations pour une revalorisation salariale (notamment indemnitaire) de l’ensemble des Corps (PA, PS , PT, PIP et Contractuels) de l’Administration Pénitentiaire.

Le déploiement des différents relevés de conclusions (chaîne de commandement, Personnels Techniques, filière insertion/probation…).

Une doctrine d’emploi nationale pour les missions des ESP (EJ, ERIS, UH, Cyno, Elac, ELSP…), accompagnée des moyens nécessaires.

L’ouverture de discussions sur le temps de travail, l’organisation et les rythmes de travail, sans oublier les conditions de travail, pour l’ensemble des Personnels de tous Corps.

Pour l’UR UFAP-UNSA Justice Nouvelle Aquitaine, Janvier 2018 n’était qu’un combat !

Nous restons au service du personnel de terrain dont nous connaissons les souffrances.

Que le Ministère le sache, l’UFAP-UNSa Justice reste prête à se mobiliser!

Pour l’Union régionale

UFAP-UNSa Justice de Bordeaux

M. Samuel BERHAULT

Related posts