lundi 16 décembre , 2019

FIN DE LA RECREATION

L’UFAP-UNSa Justice SALON qui est restée silencieuse depuis plusieurs semaines malgré les contres-vérités et les mensonges colportés, tient à remettre « certaines choses à leur place ». 

Pour ce qui est des mutations, chaque agent saisit individuellement ses vœux sur Harmonie et reçoit son rang de classement qui définira sa mutation ou non. Libre à chacun de croire les inepties colportées ici ou là. 

L’UFAP-UNSa Justice s’interroge concernant des promesses faites par le personnel (en DAS) sur l’établissement. Quant un des membres de son bureau n’accède pas au poste qu’il lui a promit, il crie au complot, à la magouille…

Qui monte tous les jours voir la Directrice pour placer ses petits copains, à par lui ??? 

S’il avait les preuves de ce qu’il avançait, ce pseudo « chevalier blanc » nous les aurait sorties, il préfère la rumeur et la calomnie pour jeter le discrédit sur certains et masquer son incapacité. 

Dans le même ordre d’idée, depuis plus d’un an, un autre membre du bureau local patronal se vente d’accéder à un poste ATF. Comme par enchantement, la création d’un poste sur mesure se profile (ATF/BGD). Là bizarrement pas de commentaire… 

Pour l’UFAP-UNSa Justice, la charge de travail au BGD justifie bien la présence de deux agents et pas la création d’un poste « bancale » arrangé. Nous rappellerons à notre Direction, qu’un officier est affecté au poste ATF. S’il ne fait jusqu’à maintenant  que de l’administratif, libre à lui de s’investir davantage ou à la Direction de lui en demander plus : en semaine et le week-end (ex: permanences). 

De nombreux personnels s’interrogent sur la non présence de gradés sur les bâtiments à l’ouverture et à la fermeture, hormis le gradé infra le matin et le soir. Bizarrement notre Artaban promeneur ne s’offusque pas de cette situation qui pénalise la masse des agents que nous sommes.

Pour ce qui est de l’ouverture de 12 postes sur l’établissement à la CAP, on rappellera à ce triste « sire » que dans le protocole d’accord signé par la seule UFAP-UNSa Justice, il était prévu des recrutements d’agents afin de combler les postes vacants et monter de 95 à 98% l’effectif de l’organigramme.

Encore une fois, ce n’est pas grâce à lui, ne lui en déplaise. 

Pour conclure, nous lui dédions cette citation qui lui sied à merveille : 

« qui parle beaucoup, ment beaucoup ».

Salon de Provence, le 07 Août 2019.

Le Bureau Local UFAP-UNSa Justice.

Related posts