vendredi 24 mai , 2019

FIP-INTERSYNDICALE ? VOUS AVEZ DIT « INTER » ?

En Février 2016, l’UFAP-UNSa Justice appelait à une mobilisation massive dans les SPIP car les conditions de travail dégradées, le manque d’effectif et l’exclusion de la FIP des nouvelles avancées indemnitaires, ont mis les SPIP au bord de l’implosion.

Dans un profond souci de cohésion, l’UFAP-UNSa Justice a souhaité pour cette mobilisation, l’unité la plus large possible. En effet, il est de notre devoir envers les personnels, de faire fi de nos divisions et d’œuvrer ensemble pour l’intérêt collectif.

A de nombreuses reprises, notre organisation a sollicité la CGT Insertion Probation, le SNEPAP-FSU et la CFDT Interco-Justice, pour intégrer l’UFAP-UNSa Justice à l’intersyndicale, afin de mieux porter les revendications communes de la filière.

Dernière en date, le 31/03/2016, notre organisation a adressé à ces Organisations Syndicales, un courrier appelant une énième fois, à une réelle « intersyndicale ». Mais la réponse de « l’intersyndicale » reste toujours la même : non. Ils souhaitent donc se passer de la Première Organisation Syndicale du Ministère de la Justice !

A ce jour, cette scission n’a qu’une seule conséquence : faire le jeu de la DAP.

Comment les OS membres de « l’intersyndicale » justifient-elles ce refus ?  Elles prétendent que les débats concernant les réformes statutaires se mènent lors des CAP de CPIP et DPIP (où elles seules sont présentes.) Or, il n’en est rien, puisque toute négociation ou signature Statutaire et indemnitaire dépendent  du Comité Technique Ministériel (C.T.M). Comité, où l’UFAP-UNSa Justice dénombre 6 sièges sur 15, n’en déplaise à certains.

Faut-il en réalité voir dans ce refus une nouvelle volonté, de l’une ou l’autre des O.S de « l’intersyndicale », de signer à nouveau SEULE une réforme statutaire (comme cela a été le cas en 2011 avec la signature non concertée d’une réforme qui a allongé la durée de carrière des agents) ?

Faut-il rappeler que depuis la loi du 5 Juillet 2010, il est obligatoire de réunir au moins 50% de la parité syndicale pour signer un quelconque accord ?

L’UFAP-UNSa Justice l’affirme : Il est temps de ne pas répéter les erreurs du passé et de faire front commun ! Ne l’oublions pas, c’est l’avenir d’une filière qui se joue !

Malgré cette mise à l’écart, l’UFAP-UNSa Justice continuera de soutenir de manière indéfectible ce mouvement, et sera partie prenante lors de la manifestation nationale du 10 Mai 2016.

L’UFAP-UNSa Justice, une organisation syndicale qui œuvre POUR les personnels !

Paris le, 25 avril 2016

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Les représentants de la FIP

260416 – FIP-Intersyncale, vous avez dit INTER

Related posts