vendredi 24 mai , 2019

FIP – RASSEMBLEMENT DEVANT LA DAP – CE N’EST QU’UN DEBUT…

L’UFAP-UNSa Justice, première Organisation Syndicale tient en préambule à remercier les collègues qui sont venus en nombre manifester leur colère et leur désarroi le 11 février 2016, devant la Direction de l’Administration Pénitentiaire, face à une Administration INERTE, SOURDE et MEPRISANTE.

Par cette mobilisation, et au travers de l’UFAP-UNSa Justice, les Personnels d’Insertion et de Probation présents ont pu interpeller directement le Garde des Sceaux dérangé dans sa visite par le tapage que nous avons provoqué.

L’UFAP-UNSa Justice a ainsi pu crier haut et fort le malaise de notre Filière.

Notre Organisation lui a notamment rappelé que :

1/ 36.000 agents de notre administration ont bénéficié d’une revalorisation de traitement alors que la Filière Insertion et Probation en a été totalement exclue.

L’UFAP-UNSa Justice a protesté contre le manque de reconnaissance de la filière par l’administration : HORS DE QUESTION D’ETRE LES ETERNELS OUBLIES DE L’INDEMNITAIRE.

Pour l’UFAP-UNSa Justice, il s’agit là d’une inégalité de traitement, inadmissible et injustifiée notamment au regard des nouvelles missions qui leur sont confiées dans le cadre du Plan de Lutte Anti-Terroriste. Nous sommes donc décidés à en faire tout un PLAT.

2/ L’UFAP-UNSa Justice a précisé au Garde des Sceaux la réalité quotidienne non pas 60 dossiers mais bien plus, comme par exemple 125 à Pantin et 180 à Maubeuge….

Notre Organisation lui a demandé un recrutement de grande ampleur à la hauteur des besoins, des enjeux et des ambitions pour notre profession.

3/ L’UFAP-UNSa Justice a mis en avant le comportement « esclavagiste » de la DAP.

De nouvelles thématiques nous sont imposées de façon exponentielle : Libération Sous Contrainte, Contrainte Pénale, Programme Prévention Récidive, Justice restaurative, entretien motivationnel, radicalisation, nouveaux outils d’évaluation etc…

L’UFAP-UNSa Justice a mis en avant la très grande souffrance au travail.

Au-delà de la surcharge de travail non reconnue par une administration culpabilisante en cas de difficultés, notre Organisation a pointé du doigt l’explosion des burn-out, l’augmentation inédite des détachements et des démissions.

Le Garde des Sceaux nous apportera t-il une réponse ? Il est nous est apparu à l’écoute maintenant sera t-il VOLONTAIRE ?

Tenez-vous prêts, tenons-nous prêts pour une mobilisation de grande ampleur.

ENSEMBLE, UNIS et TOUJOURS plus nombreux !

Paris le,12 février 2016

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Pour la FIP,

Dalila FARROUDJ.

120216 – FIP – Rassemblement devant la DAP…

Related posts