Flash Info : A quand la Création d’une chambre de nuit pour les Directeurs ? – Aix-Luynes CP

Depuis désormais plusieurs mois, un nouveau phénomène vient d’apparaître au Centre Pénitentiaire d’Aix Luynes…

En effet, nous constatons un départ nocturne du Centre Pénitentiaire pour ne pas dire très tard dans la nuit, de nos Directeurs…

Face à cet épiphénomène, les agents s’interrogent légitimement sur les motivations de nos chers dirigeants à s’attarder en dehors de toutes heures de fonctionnement de jour (7 h 00/ 19 h 00) de notre structure carcérale ?

La motivation pourrait être liée au « Bazard » général qui règne sur le Centre Pénitentiaire tant en détention, que sur l’ensemble de la structure avec notamment les problèmes d’effectif et de gestion prévisionnelle des emplois…

Toutefois, comme le fameux « Bazard » dure depuis plus de 4 ans, cela sous entendrait une certaine incapacité à faire face aux problèmes Aixois, ce qui supprime de fait cette hypothèse…

Peut être, cette démarche serait-elle liée à un soutien des Agents en service de Nuit ??? 

Mais là encore, avec un service de nuit aussi pénible qu’au CP d’Aix Luynes, avec des extractions médicales à gogo, des nuits régulièrement à 8 agents, des postes découverts quasi – systématiquement du CPA-QSL, des rondes et des contrôles spécifiques de détenus toutes les heures, et ces conditions de travail du service de nuit n’ont fait qu’empirer depuis le départ du précédent Chef d’établissement… Donc cette hypothèse n’est pas valable ! ! !

Peut être, rencontrent-ils des difficultés sociales liées à un accident de vie ??? 

Cette thèse parait impossible, face aux salaires confortables, aux primes indécentes obtenues sur le dos des petits Personnels, la mise à disposition d’un logement de fonction et les journées portes ouvertes de la « SPA »…

Au final, cette question reste sans réponse, si celle de l’Article 10 auxquels sont soumis nos dirigeants, ne leur permettant pas l’économie d’exercer sur une certaine quotité horaire hebdomadaire définie au-delà de laquelle les Fonctionnaires de l’Etat ne peuvent travailler sauf en cas de crise grave… Et faire « suer » le service de nuit n’est pas considéré comme une crise grave ! ! !

Dans la nuit du 29 Février au 01 Mars, un de nos Directeurs a quitté l’établissement à 6 H 00 du matin après une journée et une nuit « non-stop » sur la structure… 

Le membre de notre « valeureuse » Direction avait il peur de se retrouver bloqué par un groupuscule de surveillants syndicalistes rancuniers ?

Et vous demandez pourquoi cela ne tourne pas rond… ? 

L’UFAP UNSa JUSTICE exige que ces débordements à répétitions cessent immédiatement, sinon nous serons contraints d’offrir un livre sur le management à nos dirigeants nocturnes…

Aix Luynes, le 03 Mars 2016

Related posts