dimanche 25 octobre , 2020

Ignore t’on ce qu’est une M.O.S*?

Le 28 janvier 2019, suite à l’arrivée d’une détenue en M.O.S d’Orléans-Saran, la direction décide d’une gestion équipée et d’un isolement en promenade. Précisons que cet établissement l’avait lui même reçue d’une M.O.S de Toulouse pour agression violente sur personnel.


Une gestion calamiteuse pour le bâtiment A puisque cette disposition réquisitionne le gradé ou l’officier ainsi que des agents du quartier hommes.


Sans oublier que le QF ne dispose absolument pas d’une structure d’isolement, engendrant systématiquement un blocage total de l’ensemble des mouvements à chaque déplacement de l’intéressée.


Mais au dire de la direction elle ne resterait que trois mois !


Suite à « une période d’essai », les mesures coercitives prennent fin. Mais les travers caractériels et autres désordres psychiatriques de la détenue resurgissent, étant à l’initiative de bagarres et tensions au sein de la détention (CRI et observations en témoignent sans conteste).

L’agressivité atteint son comble le 14 mai lorsque celle-ci exerce des violences physiques et verbales non seulement sur une détenue mais également envers un lieutenant, qui lui se fait mordre en la réintégrant
en cellule.


Résultat – 10 jours de Q.D ferme et 10 jours de sursis.
Pas de transfert ? Pas de M.O.S ?
Un séjour disciplinaire où la détenue continue à proférer encore des insultes aux personnels et aux codétenues !


L’UFAP UNSa Justice exige son transfert immédiat.


*M.O.S = Mesure d’Ordre et de Sécurité


Le 26 mai 2019
L’UFAP UNSa Justice
Bordeaux Gradignan

Related posts