mardi 17 septembre , 2019

Ils sont où les radic… Ils sont où ?

JANVIER 2018… La France découvre l’existence de terroristes en prison à travers l’attentat sur nos collègues de Borgo…

MARS 2019… On prend les mêmes, et on recommence !!!!

Entre temps, 14 MOIS s’écoulent… Un relevé de conclusions… Des mesures sécuritaires… Signées avec la ministre actuelle ! Toujours en poste d’ailleurs !!!

Comment est ce possible d’avoir à nouveau 2 agents sur le carreau ????? Peut-être aurions nous pu éviter tout ceci, si nos directeurs avaient appliqué plus rapidement toutes les mesures du relevé de conclusions de janvier 2018 !!!!

ICI, au CP RENNES-VEZIN, on prend les MOS, fichés S, mais et surtout radicalisés, on les met dans un shaker… On mélange et on obtient… Un cocktail explosif que l’on répand partout en détention !!!! Oui Monsieur le Directeur !!! Partout !!!! Et même dans des zones sensibles comme l’atelier ou encore les cuisines. On met même toutes les armes létales (cutters, couteaux de boucher, etc…) à leur disposition !!!!!!

Elle est où la séparation avec les détenus de droit commun ??

L’UFAP UNSA JUSTICE vous demande de revoir, Monsieur le directeur, votre facilité de classement lors des CPU sur les activités et le travail de ces personnes détenues. Méritent-t-ils tous de telles faveurs ? Méritent-ils tous d’être noyés dans la masse ? Dans quel but ? Hormis répandre leur haine et faire des petits RADIC partout où ils passent ?

L’UFAP UNSA JUSTICE  exige que vous ne mettiez pas en danger vos personnels, vous qui semblez avoir entière confiance dans ces détenus dangereux !!!

L’UFAP UNSA JUSTICE vous demande de revoir votre copie de manière à se conformer au relevé de conclusions de janvier 2018 et d’appliquer des mesures de séparations entre les RADIC … et les autres !!!

                                                                                             Le bureau local

Related posts