Insécurité et danger permanent

Gradignan le 17/10/2017

Le Bâtiment B est depuis plusieurs mois un véritable gruyère mettant la sécurité du personnel ainsi que celle de la structure en danger.

Les projections extérieures, phénomène récurent, se font le plus souvent au moment des promenades avec des pics le week-end. Les grillages quant à eux sont très régulièrement découpés, jusqu’au SAS d’accès du magasin.
Tout rentre (téléphones, alcool, stupéfiants, nourritures…) et en grosse quantité. La fouille organisée le 13/10/17 en est une preuve flagrante.

Encore une fois, le laxisme de l’administration encourage ce type de phénomènes.

De plus, de nombreux dysfonctionnements au niveau du secteur magasin-cuisine ont été constatés.
 Pannes à répétition de la vidéo surveillance (rendant aveugle le mirador pour l’ouverture des portes).
 Problèmes de localisation de l’API (ne repère pas le surveillant au niveau du Bât-B).
 Non fonctionnement des alarmes murales.
 Aucun exercice d’évacuation n’a été réalisé.
 Pas de trappe de désenfumage.
 Défaillance alimentation gaz de mai à fin septembre (détendeur hors-service).
 La dépression causée par la puissance des hottes est un véritable danger en cas d’incendie.

Le 20/09/17, une délégation «sécurité incendie» s’est présentée au niveau des cuisines afin de vérifier la conformité des locaux. Cette conformité des installations aurait été validée (dans l’attente du rapport de la sous-commission de sécurité), malgré les nombreuses remarques faites sur les manquements de sécurité et l’absence totale de détecteurs incendies.

L’absence totale de matériels de détection incendie et d’alarmes pour un secteur contenant des matières dangereuses et inflammables ne fait que renforcer notre consternation.
En cas d’incendie aux cuisines et de panne électrique, le personnel se trouvera prisonnier sans pouvoir sortir. On rappelle que toute source d’énergie doit être coupée durant un incendie… l’agent du magasin n’a plus qu’à prier pour sa survie !

Laisser les agents exercer dans ces locaux tout en connaissant la défaillance de l’infrastructure n’est que pure inconscience.

Le Bureau Local UFAP/UNSa Justice
CP BORDEAUX-GRADIGNAN

Related posts