INTOLERABLE

Le jeudi 11 octobre dans l’après-midi, grâce au professionnalisme du personnel, deux lames de couteaux de cuisine en céramique de 18,5cm de long ont été retrouvées dans le chemin de ronde.

Suite à cette découverte, le personnel de service du matin a exprimé sa colère ainsi que son inquiétude auprès de la direction présente à l’appel.

Faut-il qu’un agent y laisse la vie pour que la DAP prenne enfin des mesures concrètes ?

Dès hier soir, l’UFAP UNSa Justice a réitéré ses exigences auprès de la direction en demandant une fouille générale de l’établissement, l’accroissement des fouilles ciblées, la mise en place de fil barbelé concertina à l’intérieur comme à l’extérieur de l’enceinte, la demande de transfert systématique des détenus tentant le franchissement des grillages ainsi que la réparation rapide de l’ascenseur liftier.

Il est dramatique que de telles mesures pourtant élémentaires ne soient pas appliquées.

Directions Interrégionale et locale se sont engagées dans la soirée sur les points suivants :

→ Demande d’une fouille générale auprès de la DAP
→ Réparation de l’ascenseur  »liftier » avant la fin de l’année
→ Mise en place de concertina au niveau des cours de promenade
→ Mise en place d’un filet de 6 mètres de hauteur au niveau de la porte d’entrée du bâtiment A
→ Demande de transfert systématique du détenu qui tentera de franchir une barrière de sécurité

Si ces engagements ne sont pas suivis d’effets très rapidement, l’administration devra
en assumer les conséquences.

Ce serait bien que l’administration mette autant de conviction et
d’énergie dans la sécurité de l’établissement que dans la procédure de
sanctions à l’encontre des personnels !

Bordeaux, le 12 Octobre 2018
L’UFAP-UNSa Justice
Bordeaux-Gradignan

Related posts