mardi 10 septembre , 2019

« Je veux mourir ! »

Tels ont été les propos tenus par un enfant de 9 ans à un équipage du PREJ de Béziers sur le bord de la départementale 602, entre Rodez et Mende, ce mercredi 5 juin 2019.

Il était 12h15, lorsque l’équipage roulait sur cette départementale. Dans le véhicule, 3 agents et 1 détenu.

Au loin, une silhouette surgit du bas-côté, le chauffeur trouve le comportement de cet individu étrange.

C’est alors qu’à l’approche de la voiture, l’individu se jette sur le véhicule, obligeant le chauffeur à effectuer une manœuvre d’évitement d’urgence.

L’impact n’a pas lieu, le drame a été évité de peu… Nos collègues abasourdis font demi-tour et découvrent l’individu toujours sur la route.

Stupeur ! Il s’agit d’un gosse de 9 ans, le chef d’escorte décide de le monter dans la voiture afin de le protéger.

Pourquoi ? Que fais-tu là ? Et la réponse du gamin fait froid dans le dos « Je veux mourir, je veux mourir ».

Cet enfant venait de s’échapper d’un institut spécialisé et avait intégré dans son cerveau de tout petit le cheminement du suicide…

Nos collègues lui donnent une boisson, le font parler, le rassure. Ils préviennent la gendarmerie, retrouvent son éducatrice, prennent les identités du petit et de l’éducatrice. C’est seulement après s’être assuré que l’enfant était en sécurité qu’ils décident de le laisser entre les mains de l’institut spécialisé.

Bravo ne suffirait pas, Félicitations serait trop basique, nos collègues ont sauvé la vie d’un enfant en faisant preuve d’un sang-froid hors norme et d’un professionnalisme avéré.

Au-delà de l’Administration, nos collègues ont accompli un acte de bravoure, la société doit les remercier.

Ici, à Béziers, un jour ne ressemble pas à l’autre, entre accident, coupé, pendu, coup de feu et suicide, les agents de cette base démontrent jour après jour leur capacité à s’adapter et à gérer des situations de plus en plus complexes.

Nous sommes fièrs de cette belle équipe biterroise, de ses agents et de son encadrement.

Gageons que l’administration soit à la hauteur et récompense nos collègues pour ce qu’ils ont accompli.

L’encouragement et les récompenses nourrissent le professionnalisme et l’investissement professionnel !

Michel, Julien et Jérôme, chapeau bas messieurs !

 Pour le Bureau Local

Le Secrétaire Local,

 Thomas JACQUOT

Related posts