lundi 06 décembre , 2021

Juste la vérité – Tract RENNES CPF

Les membres du bureau local UFAP-UNSa Justice du CPF n’ont jamais souhaité la guerre syndicale et n’y contribueront pas. Mais au vu du compte-rendu de l’entretien avec le conseiller du ministre fait par le SLP-FO, la vérité doit être rétablie.

En janvier 2018, beaucoup d’entre nous se sont mis devant les portes. Dans le relevé de conclusions signé par l’UFAP-UNSa Justice, les personnels ont obtenu comme revalorisation salariale, une augmentation de l’ISS et de l’ICP qui est donc passée de 1000€ à 1400€.

FO n’a jamais signé ce relevé de conclusions, pourquoi s’en attribuer le mérite ? Peut-être parce que depuis 2009, FO n’a rien obtenu, pas un seul euro pour les surveillants.

Pour les gilets pare-lames, oui, l’UFAP-UNSa Justice a demandé la dotation pour tous les surveillants mais n’a pas demandé le port du gilet au quotidien, seulement dans les quartiers sensibles (QD, QI, QER, QPR, UDV …). 

La secrétaire locale UFAP-UNSa Justice ne s’est pas abrogée de ce vœu pieux, mais elle a juste remonté l’information que les gilets pour les femmes n’étaient pas adaptés aux surveillantes à forte poitrine et a souhaité des gilets pare-lames plus adaptés pour ce personnel comme c’est le cas dans la police ou la gendarmerie.

L’UFAP-UNSa Justice comprend l’envie de travestir la vérité de la part de certains collègues de FO car depuis 2018, malgré ses nombreuses et belles promesses, le secrétaire national FO n’obtient rien, au point de vue salarial, laissant les membres de FO sur leur faim.

L’UFAP/UNSa Justice du CPF Rennes ne fait pas de syndicalisme de bas étage et préfère travailler pour l’intérêt général de tous les personnels qui vont devoir, dans les mois à venir, relever de nombreux défis.

Le 23 avril 2021

Le bureau local

Related posts